Hermas : sur le jeûne

Publié le 2 Mars 2015

"Je jeûnais assis sur une montagne et je rendais grâces à Dieu de tout ce qu'il avait fait pour moi. (Soudain) j'aperçus le Pasteur, assis près de moi, qui me dit ceci :

- Pourquoi es-tu venu ici de si grand matin?

- C'est que, Seigneur, je monte la garde.

- Qu'est-ce que cette garde? dit- il.

- Je jeûne, Seigneur, dis-je.

- Et quel est, reprit-il, le jeûne que vous observez ?

- Je jeûne comme d'habitude, Seigneur, dis-je.

- Vous ne savez pas, dit-il, jeûner pour le Seigneur, et ce n'en est pas un, ce jeûne sans valeur que vous observez.

- Pourquoi dites-vous cela, Seigneur? dis-je.

- Je dis, reprend-il, que ce jeûne que vous vous imaginez observer n'en est pas un. Mais je vais t'enseigner quel est le jeûne agréable parfait aux yeux du Seigneur.

- Oui, dis-je, Seigneur, vous me rendrez heureux si je puis connaître le jeûne agréable à Dieu.

- Écoute, dit-il. Dieu ne veut pas de ce jeûne vain. Car en jeûnant de cette façon pour Dieu, tu ne fais rien pour la justice. Jeûne pour Dieu de la façon suivante : Ne fais rien de mal dans ta vie et sers le Seigneur avec un coeur pur ; observe ses commandements (Mt 19,17) en marchant selon ses préceptes et qu'aucun mauvais désir ne monte à ton coeur. Aie confiance en Dieu. Je crois que, si tu agis ainsi en le craignant et en t'abstenant de toute mauvaise action, tu vivras pour Dieu. Et si tu agis ainsi, tu mèneras à bien un jeûne important et agréable à Dieu."

Hermas (IIe s.), Le Pasteur, Similitudes, V.

Rédigé par Philippe

Repost 0
Commenter cet article