notre-Dame des 7 douleurs. au vendredi de la Passion.

Publié le 26 Mars 2015

 

http://www.coptology.com/website/wp-content/uploads/2014/01/Virgin_Mary.jpg

ora pro nobis.

Debout près de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, sainte Marie, reine du ciel et souveraine du monde, était dans la douleur. Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s'il est une douleur pareille à ma douleur.  lam 1,12

 

Mère de miséricorde, trésorière des grâces de Dieu, corédemptrice du genre humain, nous vous remercions, nous vous honorons, nous nous confions en votre puissance et en votre bonté.

 

Donnez-nous part aux fruits de vos souffrances.

Obtenez-nous de votre divin Fils un grand amour de la croix.

 

 

Debout, la mère des douleurs
Près de la croix était en pleurs
Quand son Fils pendait au bois.

Alors, son âme gémissante
Toute triste et toute dolente
Un glaive la transperça.

Qu'elle était triste, anéantie,
La femme entre toutes bénie,
La Mère du Fils de Dieu !

Dans le chagrin qui la poignait,
Cette tendre Mère pleurait
Son Fils mourant sous ses yeux.

Quel homme sans verser de pleurs
Verrait la Mère du Seigneur
Endurer si grand supplice ?

Qui pourrait dans l'indifférence
Contempler en cette souffrance
La Mère auprès de son Fils ?

Pour toutes les fautes humaines,*
Elle vit Jésus dans la peine
Et sous les fouets meurtri.

Elle vit l'Enfant bien-aimé
Mourir tout seul, abandonné,
Et soudain rendre l'esprit.

O Mère, source de tendresse,
Faites-moi sentir grande tristesse
Pour que je pleure avec vous.

Faites que mon âme soit de feu
Dans l'amour du Seigneur mon Dieu:
Que je lui plaise avec vous.

Mère sainte, daignez imprimer
Les plaies de Jésus crucifié
En mon cœur très fortement.

Pour moi, votre Fils voulut mourir,
Aussi donnez-moi de souffrir
Une part de ses tourments.

Pleurer en toute vérité
Comme vous près du crucifié
Au long de mon existence.

Je désire auprès de la croix
Me tenir, debout avec vous,
Dans votre plainte et votre souffrance.

Vierge des vierges, toute pure,
Ne soyez pas envers moi trop dure,
Faites que je pleure avec vous.

Du Christ faites-moi porter la mort,
Revivre le douloureux sort
Et les plaies, au fond de moi.

Faites que ses propres plaies me blessent,
Que la croix me donne l'ivresse
Du sang versé par votre Fils.

Je crains les flammes éternelles;
O Vierge, assurez ma tutelle
A l'heure de la justice.

O Christ, à l'heure de partir,
Puisse votre Mère me conduire
A la palme de la victoire.

A l'heure où mon corps va mourir,
A mon âme faites  obtenir
La gloire du paradis. Amen.

 

"Approchez avec les pieds de votre affection de Jésus blessé, de Jésus couronné d'épines, de Jésus attaché à la croix. Ne considérez pas sulement avec l'apôtre Thomas les cicatrices des mains, ne mettez pas simplement votre doigt à la place des plaies et dans l'ouverture du côté. Pénétrez par ce côté ouvert dans le coeur de Jésus.

Là, transformés dans le Christ par un amour brûlant pour le Crucifié, attachés par les clous de la paix divine, transpercés par la lance de l'amour le plus fort, atteints par le glaive de la pitié la plus profonde, ne cherchez, ne désirez rien d'autre, ne trouvez de consolation en rien si ce n'est dans la mort avec le Sauveur sur la croix.

Alors vous pourrez vous écrier avec saint Paul;" Je suis crucifié avec le Christ; et si je vis, ce n'est plus moi, mais le Christ qui vit en moi. " Gal. 2. 19- 20

 

st Bonaventure.

 

Seigneur, puissions-nous chaque jour comprendre davantage que , nous aussi, nous arriverons à la victoire par la croix.

 

Rédigé par Philippe

Repost 0
Commenter cet article