exclusif: un oxien de retour... à Calbuco

Publié le 27 Avril 2015

Skype emoticons-36-giggle   Skype emoticons-40-rofl Mirabelle va pouvoir préparer la soupe ...! la vieille denrée arrive !

Skype emoticons-30-devil il aime les cougloffes aussi ! non mais sans blagues.!

 

http://images30.fotosik.pl/204/ccaeb41c21f2958e.jpg

 

360

volcán_calbuco_960x480

l'histoire derrière cette incroyable photo

Martin Bernetti a probablement pris l'une des photos de l'année, jeudi matin lors de l'impressionnant réveil du volcan Calbuco, au Chili. On y perçoit la violence de l'explosion. Au dessus du cratère, des étincelles, des cendres et des éclairs volcaniques qui percent l'obscurité. Sur le blog "Making of" de l'AFP, le photographe de l'agence de presse, explique comment il a réussi à capter l'instant

 
Face au volcan "en pleine fureur" 

 

L'image a été prise vers 5 heures du matin depuis Frutillar, "un village au bord du lac Llaquihue" dans le Sud du pays, raconte-t-il :

"Le ciel est dégagé, et c'est le premier point de notre itinéraire d'où nous aurons la possibilité d'apercevoir le volcan (...) La vue sera moins impressionnante que depuis Puerto Varas, un peu plus au sud. Mais nous ne voulons pas courir le risque de rater le spectacle si le brouillard apparaît, ou si le volcan décide soudain de se rendormir pendant que nous parcourons les derniers kilomètres."

Il est alors face au volcan "en pleine fureur, loin de l'autre côté du lac", précise-t-il :

"On entend de violentes explosions. Le cratère crache des étincelles, et de temps en temps un éclair volcanique illumine la nuit. C'est un phénomène qui se produit quand les roches et les cendres très chaudes que crache le volcan s'entrechoquent dans l'atmosphère et produisent de l'électricité statique."
La photo a failli ne jamais être prise
 

Le photojournaliste péruvien, basé à Santiago, a failli ne jamais prendre ce cliché. "Je n'avais jamais eu de chance avec les éruptions", confie-t-il. Le Chili compte une centaines de volcans actifs, mais Martin Bernetti est toujours arrivé trop tard lors des précédentes éruptions. 

Une malchance qui a failli se répéter. Le photographe a bien failli ne jamais pouvoir arriver sur place à temps. Il a atteint le Calbuco après 9 heures de route, 11 heures après le début de l'éruption... et à peine 20 minutes avant qu'elle ne s'achève

SUD_OUEST

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Le chef n'aime pas trop la soupe. Il préfère les kouglofs :-)
Répondre
P
hi hi hi