16 mai : Mariam, patronne de la paix

Publié le 16 Mai 2015

 

L’expérience spirituelle de Mariam et son message sont un appel constant à la charité, à la réconciliation et à la paix. De manière autant concrète que profondément spirituelle, elle invite les croyants, et particulièrement tous les chrétiens, à s’engager pleinement pour la paix et la réconciliation entre les peuples et les communautés.

L’expérience de Mariam nous enseigne que la paix se fonde sur un enracinement profond dans le Seigneur, source de toute paix. « Quand vous voyez une déchirure à l'habit d'une autre, ne déchirez pas davantage; mais coupez un morceau de votre habit pour raccommoder le trou... Je vous le dis et je vous le répète, déchirez votre habit pour couvrir votre prochain. Jésus vous revêtira de la robe nuptiale. Au lieu de chercher à rouvrir la plaie en y jetant du vinaigre, il faut au contraire chercher à l'adoucir et à la fermer avec l'huile de la charité. » Ces paroles de Mariam témoignent d’une charité pratique qui est semence de paix et de réconciliation.

Sa vie nous découvre trois dimensions de la réconciliation, chemin vers la paix intérieure et communautaire :

une réconciliation avec son histoire personnelle : Mariam est une jeune femme blessée par les épreuves de la vie (orpheline très jeune, rejetée par sa famille à cause de son refus de se marier, persécutée pour sa foi, prise pour folle et possédée dans la vie religieuse, en recherche de son frère qu’elle n’a jamais retrouvé…). Elle aurait pu se perdre dans la souffrance ou des compensations diverses ; elle s’est abandonnée à l’Esprit Saint qui l’a rendue transparente et rayonnante.

une expérience d’unité de l’Eglise : Son expérience ecclésiale à la croisée de divers rites et de différentes Eglises nous montre combien l’unité est possible si on cherche l’essentiel, la charité puisée dans la foi au Christ unique Pasteur de l’Eglise.

un appel au vivre-ensemble entre croyants de diverses religions : « Par son expérience personnelle Mariam est signe d’unité entre les chrétiens d’Orient et d’Occident ; de même sa personnalité et son appartenance à l’Ordre du Carmel la posent comme point de rencontre entre islam, judaïsme et christianisme. (…) Le 13 novembre 1983, Sa Sainteté Jean-Paul II a affirmé que Mariam, « appartenant par la race, par le rite, par sa vocation et par ses pérégrinations, aux peuples de l’Orient dont elle est d’une certaine façon représentante, est comme un don pour l’Eglise universelle et pour ceux qui, dans les tristes conditions de luttes et de sang où ils se trouvent ont recours spécialement à sa fraternelle intercession avec une grande confiance dans le cœur, dans l’espoir que grâce à ses prières on pourra finalement établir la paix et la concorde sur cette terre où ‘‘le Verbe s’est fait chair’’. » (Mgr Sotir Ferrara, Evêque grec-melkite de Piana degli Albanesi, Italie, homélie)

Avec elle, invoquons l'Esprit de paix :

 

Esprit-Saint, inspirez-moi ;

Amour de Dieu, consumez-moi ;

Au vrai chemin conduisez-moi ;

Marie, ma Mère, regardez-moi ;

Avec Jésus, bénissez-moi ;

De tout mal, de toute illusion,

De tout danger préservez-moi.

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article