une conversion pas banale.

Publié le 18 Juin 2015

 

 

J’ai été baptisé catholique, mais finalement j’ai quitté l'Église pour fréquenter des églises baptistes avec ma grand-mère, et donc, non seulement je suis devenu protestant, mais aussi assez anticatholique. Au bout du compte, j’ai commencé à aller dans une « église » presbytérienne très calviniste, où je suis resté environ 4 ans. Il y a environ quatre mois, mon église souffrait d’énormes divisions et de désaccords, un vrai bazar. Cela m’a profondément troublé, mais c’était la première étape pour trouver LA véritable Église.

Je suis musicien (tuba classique) et pendant environ un mois, j’ai donné deux concerts dans des églises catholiques (malheureusement avec le Norvus Ordo). Cette expérience fut à la fois très étrange et unique, car je ne m’étais pas rendu dans une église catholique depuis environ 12 ans. Comme, en réalité, j’étais alors sans Église, j’ai commencé sans relâche, sous la vraie conduite du Saint-Esprit (qui seul pouvait me faire surmonter mes doutes et mes malentendus sur l’Église catholique), à faire des recherches sur l’Église catholique, à propos de laquelle je posais beaucoup de questions. J’ai commencé avec les Pères de l'Église, comme le pape Clément et d’autres, et comme je n’y trouvais pas la théologie protestante, mais strictement la théologie catholique, je savais que ça allait mal pour moi ha ha !

Une nuit, je lisais les premiers écrits de l’Église dans la bibliothèque du campus lorsque j’ai eu le sentiment que je devais vraiment demander à Dieu définitivement : « voulez-vous que je devienne catholique, parce que c’est là que vous avez l’air d’être ». Pas plus de cinq minutes après cette prière j’ai fait une promenade à l’extérieur et j’ai rencontré DEUX SŒURS DOMINICAINES ! Je suis des cours dans une Université baptiste et l’on était le soir du 7... Je leur ai tout dit et elles étaient très heureuses pour moi et m’ont dit qu’elles allaient prier dur pour moi.

Depuis, non seulement j’ai trouvé une paroisse où je suis sur le point de recevoir les premiers sacrements mais j’y trouve aussi une fois par semaine la messe en latin. Ma première messe en latin m’a laissé complètement en larmes devant tout le monde (c’était à l’oratoire Saint-François de Sales, à Saint-Louis, pendant les vacances chez mes parents). Je sais que Dieu ne m’a pas seulement conduit directement, créature complètement indigne, à Son Église catholique, mais il m’a aussi sans aucun doute conduit à la messe latine, comme il l’a fait pour de nombreuses autres personnes, en particulier des jeunes. Je serai toujours joyeux et louant  Notre Seigneur.

 

traduit de l'anglais.

 

skype emoticons smile comme quoi la belle musique et le petit placide c'est compatible

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article