live mass fssp+ : une belle histoire.

Publié le 13 Juillet 2015

 

 

 

En 2009, l’abbé James Fryar, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre, est chapelain à Sarasota, ville de Floride, aux États-Unis. C’est là, dans la chapelle dédiée au Christ-Roi, que l’idée lui vient d’offrir une retransmission de la Messe dominicale à ses paroissiens malades ou trop âgés pour venir y assister. Dans un premier temps, un simple caméscope disposé au fond de la chapelle leur permet de suivre la messe chez eux via internet.

L’abbé Fryar s’aperçoit bientôt que beaucoup de fidèles à travers le monde commencent à suivre ainsi la messe régulièrement. Grâce à de généreux bienfaiteurs, le système est alors amélioré : plusieurs caméras sont installées dans la chapelle et le système de retransmission est revu pour permettre à de nombreuses personnes de se connecter en même temps au flux vidéo.

L’objectif est désormais de diffuser jusqu’aux extrémités de la terre le Saint-Sacrifice de la Messe pour qu’il soit accessible à tous, partout et à toute heure. Tous ceux qui le souhaitent peuvent ainsi découvrir la messe selon la forme extraordinaire et bénéficier d’un enseignement sur la foi, les commandements, les sacrements ou la prière…

A propos de cet enseignement, s’est alors posée la question de la langue : si la messe était célébrée en latin, le sermon, les traductions des lectures, certaines prières comme le chapelet, étaient diffusés en anglais. Devant les témoignages de convertis ou de personnes vivant dans des points du globe privés de prêtres, l’abbé James Fryar fait alors appel à son propre frère, l’abbé Kenneth Fryar, lui aussi prêtre de la Fraternité, en apostolat au Mexique. Une messe, destinée aux fidèles hispanophones, commence à être retransmise en juin 2013 depuis Guadalajara sur le même site internet.

L’abbé James Fryar a ensuite proposé à ses supérieurs de tenter l’expérience en territoire francophone. Après concertation, il a été décidé de diffuser depuis Fribourg, en Suisse, une troisième messe. La Fraternité avait en effet reçu en 2012 la charge d’une basilique magnifiquement restaurée. A partir du mois de mars dernier, les prêtres sur place se sont mis eux-mêmes au travail pour installer et configurer le système et permettre ainsi la diffusion des onze messes hebdomadaires célébrées à la basilique Notre-Dame.

Il est donc maintenant possible pour les fidèles francophones de suivre chaque jour en direct la messe célébrée à Fribourg sur leur ordinateur, leur téléphone portable ou leur tablette :

- via internet, en se connectant avec l’ordinateur au site www.messeendirect.net

- ou via une application pour téléphones ou tablettes dénommée « iMass » (disponible pour I-Phone, Androïd et Kindle).

Ceux qui ne peuvent se déplacer sont ainsi en mesure de s’unir en direct à la prière des fidèles rassemblés à Fribourg. Il est également possible de revoir en différé les messes, celles-ci étant enregistrées. Les messes de semaine restent disponibles 24 heures et les messes des dimanches sont visibles pendant une semaine.

Les prêtres qui célèbrent les messes ainsi retransmises n’oublient pas les fidèles, même très éloignés, qui sont ainsi associés au Saint-Sacrifice et ne manquent pas de prier pour eux.

Sympa merci mr l'abbé ! faudrait la même chose à Wisques ou au Barroux !  toutes mes félicitations.

y a que pour confesse quoi ... ! 

 

Abbé Arnaud Evrat

Recteur de la basilique Notre-Dame

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article