requiescat in pace. les sables d'olonnes.

Publié le 6 Août 2015

 

 

 

chef de peloton saharien

 ex président de la Caf de la Vendée - 1984 2002

 

"Parce que tu as été in pauca fidelis, fidèle dans les petites choses — entre dans la joie de ton Seigneur. "

Mt 25, 21.

"Laetatus sum in his quae dicta sunt mihi in domum Domini ibimus."

 

 

le petit Placide a la douleur de vous faire part du décès de Roger Wenger, son ami, ami de notre père Abbé et de l'abbaye , dans sa 86 ème année. 

A sa famille, au très révérend  père Abbé mes sincères condoléances    .

requiescat in pace . merci aux oblats et oblates de l'abbaye de prier pour lui

st Benoît, nd du bien mourir priez pour lui .

prie pour moi, maintenant , tu vas terriblement me manquer  !

on peut envoyer des messes à l'abbaye

Abbaye Notre Dame de Fontgombault
36220 FONTGOMBAULT

obsèques ce Vendredi 7 Août

 la cérémonie qui débutera à 14h30 à l'église Saint-Pierre.

 

 

+

 

 

 

Ma dernière visite à l'abbaye. C'est loin déjà tout ça !  C'était pendant l'Opus Sacerdotale, il y a...  à la  même époque; je te faisais connaître mes amis prêtres, Alexandre, ... (ils prieront pour toi aussi; je te confie dans leurs prières)

fidèle au Rosaire quotidien, aux offices monastiques, à live mass,  tu savais toujours trouver les mots qu'il fallait au réconfort. Tu m'engueulais aussi, mais comme tu me comprenais. Ta compassion pour les autres savait panser bien des souffrances.  Alors que cela aurait dû être souvent l'inverse, tu m'appelais pour prendre de mes nouvelles.

Même dans la maladie qui te frappait, sur un lit d'hôpital,  tu trouvais toujours le moyen de plaisanter avec des jeux de mots dont tu en étais l'expert et un moral à toute épreuve dont tu avais le secret. Cela devait être un régal pour les infirmières qui s'occupaient de toi. Toujours ce sourire qu'on est pas près d'oublier.

  Tu faisais partie encore de cette vieille France avec ses valeurs humaines. La vie politique et sociale aussi a été ton terrain de combat de tous les jours dans cette Vendée que tu chérissais, vie associative, syndicale,  paroissiale, politique que sais-je.  Où n'auras-tu pas donné de ton temps et de ton coeur ! En rien tu n'aurais manqué à tes devoirs de citoyen et de chrétien.

Rien que pour trier ta bibliothèque, il en faudra du temps, aux tiens.  La religion n'était pas simplement une idéologie,  mais faisait partie intégrante d'un tout uniforme, cohérent,  issue d'une éducation chrétienne reçue dans le lointain. " les vents ont soufflé (- les vents de la séparation brutale avec ton épouse, et les vents de la maladie -)  et se sont jetés contre cette maison: elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc".

Tu vivais dans un grand esprit de pauvreté,  et au retour je me souviendrai du bon restaurant où pourtant tu m'avais invité;  où nous avions dégusté de si bonnes huitres que tu adorais. je passerai devant en n'oubliant jamais rien de  cette soirée. Tu faisais partie de cette minorité qui sait encore dire "merci".

Les petites soeurs de la Consolation que tu affectionnais  tant prient pour toi, mais on sait déjà que tu es rentré simplement en clôture . Salut Roger A Dieu, salue nos moines de ma part ceux qui t"ont précédé et qui sont désormais  dans la contemplation du mystère trinitaire, avec la Très Sainte Vierge. N'oublie personne d'ici-bas,  les moines et leur père Abbé, cela m'étonnerait d'un manquement  de ta part.

 

je sais que tu m'avais dit que tu me seras toujours reconnaissant de cette escapade ; alors c'est le moment . Il va m'être très difficile de prendre le relai; sans aide de personne, sans vie paroissiale possible, pas évident. alors je compte sur toi. Et puis tu sais nous avons un nouveau père prieur . Enfin oui maintenant tu le sais. Cela va m'être dur de supprimer un numéro de téléphone de mon portable..le seul fonctionnel ici. Déjà je me faisais du mourron quand je ne te voyais plus intervenir pendant une semaine sur facebook... pas étonnant nous êtions du même mois d'Octobre... à quelques jours près .

Oui, je pleure un ami, un frère,  et une belle âme ! 

En union de prière avec tes proches qui te pleurent, avec le père Abbé  que tu aimais tant,  de bien longtemps d' avant moi,  et tous ceux qui t'ont connu et apprécié. Il me faut du temps avant de comprendre que j'avais vraiment quelqu'un de très cher et d'exceptionnel  à mes côtés. Ta page facebook va me manquer, même si j'ai trouvé de quoi compenser chez mes petits amis musiciens en gentillesse et en amitié; que ce bien qu'on aura essayé de donner soit  après tout notre seule récompense. j'ai fait plaisir encore ce soir , c'est tout ce qui compte !

Philippe,  à bientôt, j'espère.

faire-part et condoléances. ici

 

et fidelium animae per misercordiam Dei requiescant in pace.

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article