la lumière de la nuit.

Publié le 20 Octobre 2015

 

 

Un jour la foi passera, l' "étoile du matin" se lèvera dans nos coeurs. En attendant, c'est une lumière " qui lui dans un lieu obscur " et à laquelle il faut nous attacher.

La foi, dit saint Jean de la Croix, c'est minuit, Dieu c'est midi.

 

   Par la foi Dieu touche l'âme avec son obscurité, son silence, et un seul instant de contact avec la nuit de Dieu fortifie nos pauvres coeurs, les rend victorieux de tous les obstacles qui, ici-bas semblent vouloir leur barrer la route.

   La foi, c'est minuit.. une certitude obscure, mais réelle, dans l'ordre des choses suprêmes.

   La certitude de foi est divine, et alors, sur ce plan-là, elle est seule, elle exclut tous les mélanges, il n'est rien qui puisse demander de partage avec elle. Toutes les autres certitudes que j'ai appelées ascendantes, ne sont pas détruites par la lumière de foi, elles sont éclairées d'en haut; mais il ne faut pas qu'elles essayent d'entrer en concurrence avec cette lumière suprême.

   Un petit enfant à qui ses parents ont appris les choses du Bon Dieu, le catéchisme et toutes les richesses de la vie chrétienne, on les lui a données dans une enveloppe de sensibilité convenant à son âge. On garde les souvenirs de son enfance, qu'elle ait été heureuse, ou malheureuse, hélas! quand les parents s'y sont mal pris, quand ils ont présenté la doctrine comme une sorte de tyrannie.

Mais quand les parents s'y sont bien pris, l'enfant grandit dans une atmosphère de douceur et de lumière. On lui a parlé du Bon Jésus, de Noël... Le Père de Foucauld écrivait à sa soeur:"  Fais de beaux Noëls à tes enfants pour qu'ils en gardent le souvenir tout le long de leur vie."

 

   Mais à un moment donné, toutes ces choses-là sont comme des béquilles qui doivent être brisées. Il faudra que l'enfant fasse son acte de foi dans la profondeur, par-delà toutes ces choses de son enfance.

" Pourquoi as-tu la foi?  " Parce que mes parents me l'ont présentée", cela ne compte plus: c'est un "oui" dans la nuit, et là la foi seule est reine en moi, pas de concurrence, on ne peut pas mettre deux lumières parallèles, celle de la foi et une autre.

 

   Le fondement de la foi, c'est la "nuit".  Elle demande à devenir de plus en plus éliminatrice de tout ce qui voudrait entrer en concurrence avec elle sur ce plan des choses suprêmes et décisives... tous les mélanges.

 

   La "purification" dont parle saint Jean de la Croix n'est pas celle de la foi en elle-même: la foi - le moindre degré de foi - est toujours toute pure; mais elle est vraiment posée sur nos âmes, et à mesure qu'elle descend dans la profondeur elle écarte une quantité de choses que, inconsciemment, nous mélangions avec elle et qui étaient pour nous comme des appuis; au moment où ces appuis craquent, cela fait une espèce de crise de la foi, et pour que celle-ci s'approfondisse, il y a à subir les terribles épreuves de la foi.

 

Vous comprenez ainsi la parole de saint Jean de la Croix: purifier l'intelligence par la foi: la foi est la lumière purificatrice qui va être de plus en plus intolérante par rapport à tout ce qui voudrait entrer avec elle en concurrence. Donc ni la science, ni la métaphysique, rien de ces certitudes ascendantes ne peut valoir en face de la foi, elle balaye tout. Et cette "nuit" sera d'autant plus intense, plus douloureuse -  parce qu'elle va s'arracher quantité de choses - que l'âme est appelée à entrer davantage dans le mystère de Dieu. Et cela ne finira pas tant qu'elle sera dans l'ici-bas.

(cela peut toucher à tout ce qui tient à la messe à la belle liturgie, à des affections personnelles pourtant légitimes. tout à coup on a plus rien de tout ça .. pour diverses raisons parce qu'aussi on peut se retrouver sur un lit d'hôpital seul et abandonné... Alors on se rend compte que tout n'était que des belles images d'Epinal , tout des châteaux en Espagne qui s'écroulent face à la maladie, à l'isolement ; mais ce n'était pas la foi. ou  quand on en arrive  à un moment donné à comprendre dans sa vie. la réalité de toutes ces choses... . !

et cela peut  durer des années sans voir le bout du tunnel, ça fait très mal; quand on a des secours humains ça va encore, mais quand il n'y en a plus rien du tout, ni plus rien ni personne, très dur. du domaine de la survie quoi..

.. .. )

 

   Mais cette nuit de la foi, nous la portons nous autres dans un brouillard. Notre esprit est tout pénétré d'une quantité de choses, nous entendons les bruits du monde qui viennent de toutes parts, nous sommes souvent préoccupés par les réponses à faire aux objections.... Il n'y a pas de silence. 

   " Ah! les voix, taisez-vous, mourez donc, mourantes que vous êtes. Mourez parmi la voix terrible de l'amour."

   C'est le poète qui dit cela. Les poètes ne sont pas encore des saints, mais ils ont une sorte d'intuition, ils voient la grandeur, la beauté de la sainteté et de ses exigences.

(nb. c'est ce que l'on voudrait crier à ceux qui agitent actuellement et chaque jour,  le drapeau noir moribond , apocalyptique de la fin de l'Eglise et qui ont perdu toute Espérance parce que pour beau nombre d'entre eux le siège  apostolique serait vacant depuis Benoît . ... "Taisez-vous !" .. on ne veut pas rentrer dans cette spirale, cette dialectique  de violence,   avec ce monde de ténèbres  où le peuple exigerait  de l'Eglise qu'elle donne sa parole de Vérité, on aura décidément  tout vu  "on demande à l'Eglise, on exige de l'Eglise "  à croire que l'Eglise ferait  défaut . ! alors notre foi est   vaine. Il faudrait pourquoi pas démocratiser tout ça, avec des élections à la clé,  bientôt pour que le peuple puisse enfin élire son pape,  un pape comme il veut, comme il aime et sanctionner un pape parce qu'il n'est pas dans  les sondages de la vox populi  .

La seule question qui m'a été posée le jour de mon baptême "que demandez-vous à l'Eglise, et parrain et marraine ont répondu la foi".

On se dit 'monarchiste', mais enfin de compte,  c'est le peuple qui commande à coups de pétitions, de suppliques,  de revendications. Aucune différence avec la politique  . photos indécentes de ces leaders avec le pape grand sourire lui serrant la main,  mises en avant, il y a quelque part de la tromperie. tout cela me choque profondément .

Ou je me suis  sans doute trompé de religion. et alors si tel est le cas que l'Eglise ferait  défaut et ne serait  plus assistée du St Esprit, il faut quitter la barque ou destituer Pierre.. "

On serait au moins honnête ! on s'agrippe désespérement à sa Mère que l'on diffame chaque jour gratuitement au nom de la sacro sainte réinformation . Dans le civil ils en auraient du boulot ses avocats pour défendre ses droits,  diffamation et calomnies, mais Elle reste là, immobile, impassible, muette  et silencieuse, quelle patience,  face aux coups donnés de ses multiples adversaires . " Comme une brebis, on l'a conduit à l'abattoir."

je veux m'endormir dans cette seule Espérance, cet abandon tout confiant, cet acte de foi, méritant sans doute, puisque c'est de nuit,   que Dieu n'abandonnera jamais sa Fiancée, parce qu'Elle seule a les paroles de Vie éternelle,  faite pourtant de grands  pécheurs que nous sommes et de saints. Comme me disait un moine :" confiance illimitée  au Saint-Esprit ".

Mais dans ces moments comme on aurait aimé avoir un ange gardien, un père  qui vous conseille et vous dise si vous avez raison ou faux; qui ne soit pas contaminé par les médias, en dehors circuit, qui ne soit au courant de rien.

ça doit peut-être  exister. Peut-être à Tvilissi  !

quel vide ;  seules des intuitions personnelles. et tout c'est de nuit où je ne peux engager que moi. "Nous n'avons à souffrir que de nos fautes."  dom Delatte  ) 

 

   Voilà donc la nuit de la foi qui est souveraine dans son ordre. Que nous la portons dans un brouilard, c'est la raison pour laquelle l'apôtre dira :" Faites attention à cette lumière, " à cette parole prophétique: vous faites bien de la regarder comme une lampe qui brille dans un lieu obscur " l'obscurité du monde- , " jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'astre du matin se lève dans vos coeurs".

 

   Alors ce sera la vision béatifique.

 

Cardinal Journet.

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article