le chemin de la Croix. 2ème vendredi de carême.

Publié le 25 Février 2016

 

 

1ère station

Jésus est condamné à mort .

 

L'innocent Jésus qui a passé en faisant le bien, est condamné à mort, et au supplice infamant de la croix. Pour être l'ami de César, Pilate livre Jésus à la volonté de ses ennemis, qui pourront le tuer au gré de leur haine. Quel crime abominable! Condamner à mort l'innocence, et déplaire à Dieu - pour plaire aux hommes!

 

Hélas, ô Jésus innocent, j'ai péché, j'ai mérité la mort. Mais pour que j'y échappe, vous prenez sur vous la sentence. Comment pourrai-je vivre désormais, ô mon Sauveur, si je ne vis pour Vous seul? Aussi longtemps que je chercherai à plaire aux hommes, je ne pourrai pas être votre serviteur. Ah! je préfère leur déplaire, être méprisé du monde, afin de ne plaire qu'à Vous seul.

 

2ème Station

Jésus est chargé de sa croix .

 

Quand Jésus a vu la croix, il a étendu vers elle ses bras ruisselants de sang. Il l'a embrassée avec amour et chargée avec joie sur ses épaules labourées de blessures. Et quoique affaibli à l'extrême, " Il a exulté et s'est élancé comme un géant dans sa voie."

Pourrai-je être un ami de jésus, si j'étais ennemi de la Croix? O chère croix, bonne croix, je t'embrasse, je t'accepte avec joie de la main de Dieu. Je ne veux désormais me glorifier que dans la seule croix. Par là, le monde sera crucifié pour moi, afin, ô Jésus que je vive pour vous seul.

 

3ème station

Jésus tombe pour la première fois.

 

La lourde croix que Jésus portait sur ses épaules le terrassa sous son fardeau pesant. Ce fut une chute douloureuse. Ce sont nos péchés et nos crimes qui ont pesé sur lui et l'ont jeté à terre. La croix était pour lui un fardeau doux et léger, nos péchés un poids lourd et intolérable.

 

ö mon Jésus! Vous avez pris sur vous mon fardeau, le lourd fardeau de mes fautes. Pourquoi ne prendrais-je pas sur moi votre joug, afin que, portant le fardeau l'un de l'autre, nous accomplissions la loi? Votre joug est doux et votre fardeau léger; je le porterai donc volontiers et j'accepte docilement ma croix pour la porter à votre suite.

 

IV  ème station

Jésus rencontre sa sainte Mère

 

Quelle douleur dans le regard de Marie apercevant son Fils bien-aimé ployé sous la lourde croix! Quelle douleur surtout dans son coeur très aimant! Comme elle eût accepté de mourir avec Jésus, ou à sa place! Priez la Mère de douleur qu'elle veuille se pencher sur vous avec amour à l'heure de votre mort.

O Jésus! O Marie! O coeurs transpercés de douleur! C'est moi qui vous a fait souffrir ainsi! Ah! puisse mon coeur, lui aussi, ressentir votre peine! O Mère affligée, laissez-moi partager vos souffrances et sentir le détachement de votre coeur, afin que je pleure avec vous et que vous veniez à mon secours à l'heure suprême de la mort.

 

Vème station

Simon aide Jésus à porter sa croix .

 

On force Simon de Cyrène d'aider le Sauveur à porter sa croix, et Jésus accepte son secours, le fait participer à sa marche à la mort et à la gloire de la croix. Vous aussi, il vous admettrait à ce douloureux honneur, si vous y consentiez! Il vous appelle, mais vous ne l'écoutez point; il vous invite, mais vous refusez. N'avez-vous pas honte de ne porter la croix que forcé, et peut-être à contre-coeur?

O Jésus, celui qui ne porte pas sa croix et ne vous suit pas, n'est pas digne de Vous. Je veux vous aider à porter votre croix, être votre compagnon de route vers le sommet du Calvaire: je mettrai mes pas dans vos pas sanglants et je vous suivrai, afin de parvenir ainsi à la Vie éternelle.

 

VIème station.

Sainte Véronique essuie la face de Jésus.

 

Pleine de respect et de compassion, Véronique tend à Jésus son voile de tête, afin qu'il s'en serve pour essuyer son pâle visage souillé de sang et de crachats. Et Jésus le lui rend après y avoir miraculeusement imprimé l'image de sa très sainte Face. Ainsi, un humble service reçoit une récompense insigne. Et vous, quel service rendez-vous, quelle reconnaissance témoignez-vous à votre Sauveur pour tant de bienfaits?

Ô Jésus, comment vous rendrai-je tout ce que vous avez fait pour moi? Je ne le puis, mais je me donne tout entier à votre service. Je vous offre mon coeur: imprimez-y votre image si profondément, qu'elle ne s'en efface plus de toute éternité.

 

VIIème Station

Jésus tombe pour la seconde fois.

 

Une deuxième fois, l'Homme des Douleurs gît sous la croix, la face contre terre. Néanmoins, les valets de bourreau impitoyables ne lui laissent aucun repos: à coups de bâton, ils le forcent à se relever; il le tire par les codes qui le tient et le blessent.  Ainsi aussi, mes péchés réitérés torturent le Sauveur. Je le vois, je le sais: aurai-je encore à l'avenir le honteux désir de pécher?

O Jésus, ayez pitié de moi, tendez votre main miséricordieuse et soutenez-moi, afin que je ne retombe plus dans mes péchés. C'est décidé, et je tiendrai parole; je ne veux plus pécher.

O mon Jésus, que votre grâce, sans laquelle je ne puis rien, m'aide à être à jamais fidèle à ma bonne résolution.

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article