puy du fou: le Dernier Panache,

Publié le 29 Mars 2016

 

Tant sur le fond que sur la forme, « Le Dernier Panache » qui met en scène la vie de Charette, ne peut être comparé à aucun autre. Des moyens gigantesques sont mis au service de l’héroïque épopée, tant maritime que vendéenne, du Roi de la Vendée. Qu’y a-t-il de plus Vendéen que le Puy du Fou !

 

 
Dès les premiers instants de la dernière création du Puy du Fou, le spectateur est entouré d’images, de sons, de scènes vivantes à 360°. Le jeune Athanase court et s’inquiète dans les jardins de la Contrie car son père le destine à une carrière « dans la plus grande marine du Monde » la Royale. Puis le scénario conduit à Sainte-Hélène où Napoléon confie à Las Cases, son biographe du Mémorial, son admiration pour Charette, officier de marine et général vendéen : « j’aurai aimé l’avoir à mes côtés ! » Flash-back sur le port de Brest et ses trois-mâts, sur les combats maritimes dans la guerre d’Amérique en des images saisissantes de grandeur et de beauté. On entre dans le ventre de la frégate, où chacun des marins s’active à sa tâche, où François-Athanase s’affirme, où la musique de marine entraine les hommes, où les grands amiraux discernent la bravoure du jeune Charette en le nommant lieutenant de vaisseau se donnant pour devise « Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ! » Changement de scène pour le bal de l’amirauté donné en  l’honneur des promus. Sans le moindre à-coup, insensiblement, la tribune de 2400 places vient d’effectuer un quart de tour pour se placer devant cette scène superbe et animée. Elle se déplacera encore.
 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article