Ubi est mors victoria tua ?

Publié le 28 Mars 2016

 

Le Christ est ressuscité comme prémices de ceux qui dorment dans la poussière de ce monde. "Christus resurrexit primitiae dormientium."

 

Donc, il adviendra, de votre corps comme de son corps, il ressuscitera, nous ressusciterons tous: " Omnes quidem resurgemus."

Dès à présent, le Christ ressuscité accomplit en nous un travail mystérieux, qui nous prépare à notre suprême transformation. C'est notre âme qu'il épouse et qu'il vivifie; mais il l'épouse et la vivifie avec son donaire, son patrimoine, le tabernacle de sa vie, le corps.

Il la fait si vivante, qu'il lui donne le pouvoir d'appeler un jour à elle tous les éléments dispersés de la chair détruite, et de la configurer à sa très pure substance et à ses glorieuses qualités.

La mort assouvit en vain ses fureurs sur notre chair, elle ne peut ravir à notre âme la force centrale vers laquelle graviteront, à un moment donné, tous les atomes de ce qui fut notre corps.

L'heure venue, le Christ ressuscité, vrai soleil de vie, fécondera le chaos informe qu'ont fait les siècles et la mort. De tous côtés, il réveillera ce qui reste de nos chairs et de nos os disparus. Les deux moitiés du genre humain se rejoindront, et nos corps se lèveront, a dit le prophète, comme une grande, grande, grande armée.

Tout se tiendra si bien dans ces édifices divinement restaurés, que rien ne pourra plus ni les ébranler, ni les diviser, ni les détruire, et la voix sonore des ressuscités jettera à la face de la mort cette suprême ironie

 

" O mort, où donc est ta victoire? "

 

Seigneur Jésus, merci des bienfaits de votre résurrection.

Traversant ces saintes hiérarchies, votre humanité, imbibée de vie divine, pénètre jusqu'à l'inaccessible sanctuaire où Dieu vous a préparé le trône de sa droite.

Là, vous jouissez de l'éternel repos préparé par vos combats;

là, vous prenez part à la béatitude, à l'autorité, à la puissance de votre  Père;

là, vous achevez l'oeuvre de notre salut;

là, vous faites appel à notre foi, à notre espérance, à notre amour, à nos adorations;

là, précurseur diligent et dévoué, vous nous préparez une place, nous montrant la voie que vous avez suivie et les générations bienheureuses que vous avez délivrées de la puissance de Satan;

là, Pontife miséricordieux, vous montrez vos plaies, et faites plaider, en notre faveur, les souffrances et les mérites de votre passion et de votre mort;

de là, vous répandez sur nous tous vos dons;

de là, enfin, vous viendrez un jour, loi subsistante et vivante, sagesse incarnée, chef de toute créature, exemplaire de toute vie, plénitude de toute grâce,

de là, vous viendrez, revêtu d'une grande puissance et d'une grande majesté pour juger les vivants et les morts.

 

rp Monsabré Op

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article