Amiens: rencontre avec un futur prêtre.

Publié le 17 Mai 2016

 

J’ai été frappé par cet homme sur la Croix

 

C’est parti d’une rencontre pendant les vacances en camping avec mes parents. Une vieille dame, ridée mais très belle, rayonnante, habitée de la joie, de quelqu’un qui faisait qu’elle était différente des autres. Elle s’intéressait à son village, à la société, aux autres…

Un jour elle m’a emmené pour la première fois à la messe où j’ai été frappé par cet homme sur la croix. Qu’est-ce qu’il fiche là ? Que font tous ces gens qui vont vers un même but ? Du coup, à 15 ans, est venu le désir de creuser un peu et de faire ma première communion. Aumônerie ? oh ! C’est la honte, tu ne vas pas faire ça ! C’est pour les petits, les enfants ! Peu importait, petit-à-petit, discrètement, au fur et à mesures des rencontres avec d’autres chrétiens (en paroisse, dans le village…), j’ai découvert la Bonne Nouvelle de Jésus qui m’a ouvert un vaste horizon de possibilités, de chemins pour chacun.

 

Tès vite, j’ai compris que le Seigneur me disait : “Suis-moi !” (Jean 1,43). Cet appel a changé ma vie, m’a décentré de moi-même. J’ai commencé à m’ouvrir aux autres, à penser à eux, à avoir un autre regard.

 

Je recherche un amour plus grand, plus fort

 

Mes années d’étudiant ont été éprouvantes, en un lieu où l’on ne faisait pas référence à Dieu…De belles années quand même, de nouveaux questionnements : pourquoi le profit à tout prix ?

Dans notre monde, cet individualisme grandissant, le chacun pour soi, une certaine banalisation de la sexualité, le non-respect de la création… J’ai eu envie de faire comme tout le monde, avoir une belle voiture, une belle maison, une belle copine… Mais, grâce à des conversations de chrétiens, de prêtres, je me suis aperçu que je recherchais mieux que cela.

Finalement, je recherchais un amour plus grand, plus fort.  Je suis entré alors dans une maison pour discerner avec d’autres jeunes à quoi le Seigneur m’appelait.

Neuf mois pour réfléchir dans un climat de confiance, c’est le temps d’un accouchement ! Un temps où l’on se coupe de ses attaches et on se met un peu à l’écart pour voir ce qu’on fait de sa vie, ce qui y est important, si l’on a vraiment le désir de se donner à Dieu et aux autres, si c’est bien un chemin de bonheur, de sainteté en fonction de ses talents. C’est un peu dur mais très libérant ! Cela m’a permis de vraiment voir que je ne voulais pas me donner exclusivement à une femme mais à un peuple. A la manière de Jésus qui a tout donné pour conduire dans l’Esprit notre humanité vers le Père, vers son ciel.

Au fil des années qui ont suivi, j’ai mesuré combien nous sommes tous faits pour aller vers de belles et grandes choses !

Le pape François le disait lors de confirmations : “Nous, chrétiens, nous ne sommes pas choisis par le Seigneur pour de petites bricoles !” Mais cela passe aussi par la mort à des rêves et à des peurs.

Dans notre vie de disciples, il y a forcément la Croix qui est là. Elle est vraiment source d’Espérance, si nous acceptons de vivre résolument par amour, par l’amour du Christ nos frustrations, nos insatisfactions, nos agacements, nos peines, nos angoisses…

Maintenant, je désire, avec la force de Dieu continuer sur ce chemin d’épanouissement en m’investissant davantage au service de la croissance de tous au sein du peuple de Dieu.

Que la Vierge Marie notre maman du Ciel nous aide à toujours mieux accueillir son Fils afin que nous trouvions notre chemin de bonheur dans l’engagement… »

Gauthier sera ordonné prêtre

par Monseigneur Olivier LEBORGNE Dimanche 26 juin 2016 à 15h30 en la Cathédrale Notre-Dame d’Amiens

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article