de la férie.

Publié le 6 Septembre 2016

 

" que se renforce en nous l'organe qui perçoit Dieu; que nous portions en nous la perception de son "goût exquis".

Benoit XVI

 

Demandons à Dieu, alors même, alors surtout qu'il se voile, la générosité qui est nécessaire pour chercher, à la sueur de notre front, la perle cachée.

 

Nous la trouverons.

 

On lutte la nuit entière, dans l'obscurité, mais sans se lasser.

 

Et, lorsque le Seigneur s'aperçoit qu'il ne peut, même avec ses lenteurs, nous décourager de la chercher toujours, il nous casse quelque chose, il nous défait de quelque chose de notre tempérament; il nous bénit parce que nous lui avons dit: Non dimittam te, nisi benedixeris mihi ! " Je ne vous laisserai pas aller, que vous ne m'ayez béni".

 

Car il n'y a qu'une miséricorde, mon enfant, il n'y a qu'une bénédiction, il n'y a qu'une grâce, c'est la grâce incréée:" Dieu."

 

 

dom Delatte

 

"il nous casse quelque chose, !" ... oh oui. on est quand même bien brisé, de nos affections légitimes, de nos idées toutes faites, de nos images d'Epinal,   de ces gens en qui on a tellement cru et servis..

"je les vois tous petits partir gaiement vers  mon oubli.." alors le champ sera libre!  l"opération est quand même douloureuse mine de rien. On en bénira le Seigneur, c'est garanti.

la nourriture du pauvre, alors tout est grâces !

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article