aujourd'hui je veux demeurer chez toi.

Publié le 30 Octobre 2016

Afficher l'image d'origine

 

j'ai comme pensé à Zabou ce matin à la messe.

C'est un peu notre Evangile.

Et oui l'arbre de notre savoir, l'arbre de notre pouvoir, l'arbre de notre science et de notre culture, de notre pouvoir de mort, de nos intérêts, de monsieur je sais tout, l'arbre de nos passions, de nos dominations,  de nos suffisances, qui écrase parce qu'il se croit le roi de la forêt.

Ca rejoint l'histoire du chêne et du roseau :

Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts.

il devait être de la religion des purs ce grand chêne. la tête au Ciel dans la Tradition de l'Eglise de  Toujours.

Comme quoi la puissance n'a qu'un temps. Parce qu'au fond aussi le dépouillement viendra en son temps. Celui qui se croit fort aujourd'hui, ben on verra demain ce qu'il en sera. ' Descends de ton arbre, aujourd'hui' ! mais j'y suis tellement bien là où on domine tout on maitrise tout. J'y suis comme un Roi sur son trône avec tous ses sujets pour le servir et le louer, enrichir ma fortune rien qu'  à ma demande.

Alors il faut descendre bien bas pour accueillir Jésus. Se faire petit et le Christ s'en charge assurément au fil des ans.  quand on n'a plus grand chose à perdre, que le Christ nous aura dépouillé de presque tout au long de son  existence, ces morts quotidiennes, ces déchirements, ces séparations, alors qui sait, on peut lui laisser tout le reste. Pourtant on a toujours nos petits lapins blancs comme disait le père Barrielle et ça c'est le plus dur à s'en défaire. le publicain a su comme Zabou, tout vendre. c'est de l'héroïsme. Ce sera le travail de la mort, et de la vieillerie finale,  puisqu'on aura pas su le faire à temps.

Aujourd'hui tu es jeune et t'en profites. Demain ton temps viendra et tu seras vieux et t'auras des rides et tout le monde t'oubliera. En pleine santé?  mais la maladie t'aura peut-être rattrapé mettant à terre toute ton arrogance.

la justice celle que tu n'acceptes pas , que tu ne veux pas exercer aujourd'hui,   t'aura déjà précédé, comme devancé . On doit être malheureux quand le but recherché n'est que  faire du mal aux autres.  Au fond, quel est le grand perdant?

"si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Quel retournement de situation! c'est cela être saisi par le Christ.

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article