O Marie conçue sans péché.

Publié le 5 Décembre 2016

Afficher l'image d'origine

   Immaculée, dès le premier instant de son existence, Marie devait l'être, pensaient les fidèles, puisque pour reprendre l'expression de saint Augustin, il ne pouvait être question de péché quand on parlait de la Vierge bénie. N'était-elle pas la mère de Dieu? N'était-elle pas la nouvelle Eve?

   Mère de Jésus-Christ, pouvait-on concevoir qu'elle eut été effleurée, même un instant, par la souillure du péché?  Lorsque Gabriel fut envoyé vers Marie, il s'était incliné devant elle, tout ange qu'il était, il l'avait même saluée :" pleine de grâce." Qu'est-ce à dire? si ce n'est qu'il n'apercevait dans son âme aucune trace de la faute d'Adam, aucune des souillures qui se transmettent à ses descendants. Ce même ange annonce ensuite à Notre-Dame que l'Esprit-Saint se l'est choisie comme épouse, que la Sagesse divine s'incarnera en elle.

   Que signifiait pareille proposition, sinon que cette âme sainte avait attiré par sa pureté même les complaisances de la divine Trinité? Pouvait-on croire enfin que le Fils de Dieu, venu pour racheter le monde du péché, eût toléré que sa Mère bénie fut tombée, si peu que ce fût, sous l'empire du péché?

   Marie devait être pure à cause de Jésus.

   Mais, pensaient aussi plus ou moins explicitement les fidèles, Marie devait être pure à cause de nous.

   N'est-elle pas dans notre genre humain la nouvelle Eve, l'Eve sans souillure? Adam avait son antitype dans l'Homme-Dieu, le Christ. Puisque la nouvelle Eve ne pouvait être qu'une simple créature, ah du moins, il fallait qu'elle fut vraiment en ce monde, selon les paroles de sainte Elisabeth, la femme bénie entre toutes les femmes, splendeur d'innocence et de pureté.

   La première Eve avait été formée par Dieu dans la justice originelle; elle ne devint qu'ensuite la proie du péché. Etait-il concevable que la nouvelle Eve fût moins immaculée par ses origines que celle qui nous avait perdus? C'est ce qu'exprimait, en 1633, dans un concours poétique, notre grand Corneille en personne :

    Cette Eve cependant qui nous engage aux flammes

Au point qu'elle est formée sans corruption.

Et la Vierge bénie entre toutes les femmes

Serait-elle moins pure en sa conception?

  

   Dans notre genre humain restauré par le Christ il fallait donc qu'il y eût une créature unique, qui ne fût que créature et qui pourtant les surpassât toutes par la splendeur indéfectible de sa pureté, miroir créé, mais sans tâche, de la pureté divine.

Il le fallait non seulement pour qu'en elle fût de nouveau bénie et glorifiée notre race, mais pour que les pécheurs eux-mêmes  eussent en elle la plus puissante et la plus pure des avocates.

Car c'est un fait, la pureté de Marie, loin d'effrayer les pécheurs, les attire et les charme. Péguy nous avoue qu'il n'osait pas réciter le Notre-Père, mais qu'il récitait éperduement des Ave.

   L'immaculée Conception était comme au centre de sa vie, disait-il, et il a chanté avec ferveur celle qu'il proclamait "créature unique, une seule et nulle autre ensemble charnelle et pure ".

Tant il est vrai que dans l'opinion des fidèles, à travers les siècles, Marie devait être immaculée, pour l'honneur de son divin Fils comme pour le salut et la consolation de ses fils pécheurs.

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article