la lumière luit dans les ténèbres. 2 Février.

Publié le 30 Janvier 2017

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises, boisson et intérieur

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

En souvenir du petit enfant que la Vierge Marie portait dans ses bras, le 2 Février l'Eglise nous remet un cierge bénit. symbole de la lumière.

Ce cierge que nous rapportons à la maison, que nous allumons en cas d'orage, dans une tempête, pour écarter les sorts et rendre vains les maléfices,  pour chasser les démons, pour repousser les esprits de ténèbres partout répandus dans l'air...(sauf ceux qui ne croient plus à ces pratiques de vieilles bonnes femmes d'avant concile évidement!- ) Il n'est pas fait  pour rester dans un placard ou pour éclairer en cas de panne d'électricité! On a sans doute perdu le sens de ce cierge béni.

et aussi , pour veiller les défunts.

Après la cérémonie, un vieillard,  Siméon,  connu par sa piété rejoignit Joseph et la sainte Vierge. Il demanda comme une faveur de tenir dans ses bras le petit Jésus. Une joie intense fit battre son coeur, :' Maintenant Seigneur, renvoyez en paix, selon votre parole votre serviteur, puisque mes yeux ont vu votre salut et la lumière qui doit dissiper les ténèbres. "

" Et la vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres" lisons-nous en saint Jean dans son prologue. Avant la venue du Sauveur le monde était assis dans les ténèbres. " la lumière, poursuit saint Jean, la vraie, celle qui éclaire tout homme, venait dans le monde . "

Dans la nuit de Noël cette lumière a resplendi, des bergers, des mages ont accouru et offrirent au petit roi qui venait de naître l'encens, l'or et la myrrhe.

'La lumière luit dans les ténèbres."  cette lumière qui vient à nous de bien des façons, par les enseignements de l'Eglise, l'exemple de ses saints, la Tradition, les appels intimes de la grâce en nous.

Certains gisent encore dans les ténèbres, ceux qui sont dans l'erreur et qui n'ont pas vu cette lumière. "Il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reçu. "  Ils ont préféré leurs ténèbres.

Siméon tenant l'Enfant dans ses bras chantait. Quand on se laisse captiver par cette lumière divine, notre coeur se dilate et  ne tarde pas à s'enflammer d'amour. Notre âme chante comme les Anges, le jour de Noël. La lumière appelle le chant, la joie, l'action de grâces.

Jésus vient apporter le feu de la charité.

Marie a offert deux tourterelles. La colombe est l'image de la charité. La charité, c'est le Saint-Esprit.  Par cette charité la Sainte Vierge est le Temple du Saint Esprit et est devenue notre Mère au pied de la croix.

Ces cierges bénis sont, par leur lumière, l'image de Notre-Seigneur, la lumière du monde; comme l'appelait le saint vieillard. Ils représentent encore le feu de l'amour divin dont nos coeurs doivent être embrasés. Se consumer devant la Sainte Hostie, devant le tabernacle.

' Je voudrais brûler d'amour pour vous, comme ces flambeaux qui se consument en votre présence."

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article