méditation : la purification de la sainte Vierge.

Publié le 25 Janvier 2017

Afficher l'image d'origine

 

l'obéissance de la Sainte Vierge .

La loi de la purification n'obligeait que les mères ordinaires, et par conséquent elle n'était pas faite pour Marie, qui aurait pu s'en exempter. En effet, de quoi avait-elle à se purifier, cette Vierge immaculée et plus sainte que les anges eux-mêmes, elle qui n'avait consenti à devenir la mère du futur Messie qu'à la condition qu'elle conserverait sa virginité, elle dont la pureté n'avait pas été plus ternie par l'enfantement de Jésus que le cristal n'est souillée par le rayon de lumière qui le traverse?

Cependant Marie se soumet à la loi commune, elle s'y soumet malgré l'espèce de honte doit en résulter pour elle car, aux yeux de ceux qui la verront, elle paraîtra avoir été atteinte par la souillure des filles d'Eve, ce qui est bien propre à alarmer sa pudeur.

Marie s'y soumet, quoique l'honneur de son Fils béni lui-même soit en jeu: car ne laisse-t-elle pas croire ainsi qu'il est un enfant qui ne se distingue pas des autres par sa naissance?  Mais ces prétextes ne l'arrêtent pas; elle obéit malgré tout, s'en remettant à la Providence et lui laissant le soin de sauvegarder le bien de cette double réputation. Oh! quelle parfaite obéissance et combien nous devrions souhaiter qu'elle règle de même toute notre conduite !

l'humilité de la sainte Vierge.

Voyez-là cette jeune mère, admirez-là dans son attitude simple et modeste. Elle s'est mêlée aux autres femmes comme il elle n'était que l'une d'entre elles. Elle passe inaperçue au milieu de la foule, tant elle cherche à s'effacer avec son précieux fardeau, ainsi que joseph, son pieux céleste époux. Ou si on les remarque ce n'est que pour jeter sur eux un regard de compassion, ce dont au reste leur amour-propre ne s'émeut pas.

Et cependant n'est-elle pas la reine de la terre et du ciel? N'est-elle pas la plus belle, la plus puissante, la plus divinement aimée des créatures, ce qu'il y a de meilleur, de plus grand après Dieu? Et cet enfant qu'elle porte dans ses bras et qui est le sien, n'est-il pas l'éternelle splendeur du Père? Elle a entendu, il y a quelques jours les anges chanter un hymne joyeux au-dessus du berceau de son Fils. Elle a vu les Mages accourus de l'Orient se prosterner devant son nouveau-né et lui offrir de riches présents symboles de leur foi.

Pour toutes ces raisons il semble qu'elle serait en droit de s'attendre à des hommages particuliers quand elle se présente au Temple.

Mais non, son humilité est trop profonde. Et la conscience de sa dignité et les honneurs dont elle a été l'objet ne peuvent exciter dans cette âme le moindre mouvement d'orgueil.  En cela aussi, quel suave modèle elle nous présente!

Vierge très obéissante, Vierge très humble, inspirez-nous donc l'estime de ces vertus; donnez-nous le courage et la force de les pratiquer.

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article