Vox Domini : la cloche .

Publié le 13 Janvier 2017

Afficher l'image d'origine

nom de baptême: Aliénor.

 

La cloche: la voix même de Dieu: Vox Domini.

Chose remarquable l'Eglise ne se borne pas à les bénir; elle les consacre, comme les mains de ses prêtres ou les vases d'or qui servent au sacrifice, par la plus auguste de ses onctions.

Car, de même que le calice contient la sainte Eucharistie, de même vous diriez que les cloches portent dans leurs flancs d'airain la parole de Dieu que leur puissante voix disperse aux quatre vents du ciel.

Chacune des cloches est donc comme un admirable porte-voix qui transmet à nos oreilles les appels divins. Mais si la voix isolée de chacune d'elles est un écho de celle de Dieu, l'harmonieux concert que forme la savante combinaison de leurs notes fondues en un parfait accord, traduit avec une éloquence encore plus expressive les nuances ineffablement douce et variées de cette voix.

La première, celle dont le son le plus grave et aussi plus solennel emplit l'espace de ses puissantes vibrations, comme s'il voulait occuper seul l'immensité de l'air, nous dit avec une majestueuse , mais irrésistible lenteur, qu'elle est la voix du Seigneur, mais la voix qui retentit forte et puissante: Vox Domini in virtute.

La seconde, celle qui par le volume de ses proportions comme par l'ampleur de sa sonorité, occupe une position intermédiaire et emprunte à l'échelle de la gamme une de ses notes moyennes qui unissent la grâce et la solennité, afin de couler plus douces, plus suaves et plus captivantes, nous dit qu'elle est la voix de Dieu, mais la voix de Dieu qui résonne pleine de charme et d'attraits: Vox Domini in magnificentia.

La troisième enfin, celle qui chante sur le diapason le plus élevé et dont la voix perçante gagne d'abord les régions supérieures de l'air pour, de là, disperser ses notes joyeuses et légères à tous les horizons de la terre et à tous les échos du ciel, nous dit qu'elle est la voix de Dieu qui retentit sur toute la vaste surface du monde: Dominus super aquas multas.

Puissance, suavité, universalité, voilà trois caractères de la parole de Dieu que nous révèle la triple mélodie des cloches.

Entendez-vous la cloche qui sonne?

Elle vous appelle, car elle est la voix de Dieu, et la suprême consolation de Dieu serait de pouvoir sauver tout le monde, car pour tous les hommes, il s'est fait homme lui-même, il a souffert et il est mort... !

O mon Jésus, votre appel, pourtant si persuasif, est méconnu. L'obstination de  cette génération pécheresse est pareille à celle de cet aspic dont parle un de vos prophètes, qui aggrave sa surdité native et la rend plus profonde en posant d'impénétrables barrières entre son oreille et la voix du charmeur qui entreprendrait de le captiver par la mélodie de ses chants.

Cloches, sonnez, le bonheur est là sur la terre
Cloches, sonnez, pour un grand amour
Mon coeur est épris mon âme n’est plus solitaire
Je vais enfin vivre à mon tour

Ciel de toujours qu’une joie nouvelle, pure, inonde
Ciel de toujours faites que ces beaux jours
Demeurent à jamais et jusqu’à la fin du monde
Cloches, sonnez pour mes amours!

charles Trénet

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article