temps de la Septuagésime: début du grand carême monastique . "Allez vous aussi à ma vigne" Ora et labora.

Publié le 9 Février 2017

http://cdn.dailypainters.com/paintings/fruit_of_the_vine_5x7_f221d118adc3e4888f902fb89a18eb09.jpg

 

La vigne c'est notre âme où le père de Famille nous appelle à travailler et que nous devons cultiver pour y faire produire en abondance les vertus et les bonnes oeuvres.

La journée de travail, c'est la vie présente qui n'est qu'un jour comparée à l'éternité. Le denier que ce bon père nous promet comme salaire, le bonheur du ciel, la possession de Dieu.

- Arracher, détruire toutes les mauvaises plantes qui épuisent la terre: nos péchés, nos vices, nos mauvaises habitudes...

(je vais employer quelqu'un d'ailleurs, trop de boulot, à 20 euros de l'heure pourra bien faire ça ! ) ...

- défoncer et labourer profondément la terre pour que les racines puissent s'y étendre facilement afin que la pluie et la chaleur puissent la pénétrer. De même réveiller nos consciences endormies, endurcies, par la méditation des vérités du salut, des mystères de la foi.

- Planter ou provigner les ceps. Planter dans notre âme les vertus théologales de foi, d'espérance et de charité .

- Effeuiller, ébourgeonner, tailler le cep afin que les branches inutiles ne détournent pas à leur profit les sucs qui nourrissent le raisin. Ainsi ne devons nous pas nous laisser détourner par les soucis exagérés de la vie  de l'importante affaire de notre salut.

- Attacher solidement les ceps à des tuteurs, afin qu'ils ne tombent pas par terre ou qu'ils ne soient cassés par le vent . Ainsi nous attacher fortement au Bon Dieu, à l'Eglise, pour surmonter les tentations et ne pas nous laisser abattre par les peines, les persécutions, la politique, les affaires;..

- Restera la vendange, le couronnement des travaux, la joie du vigneron. Elle se fera au ciel et durera éternellement avec une joie sans mélange et un plaisir toujours nouveau.

La différence qu'en cultivant bien sa vigne, on n'est jamais sûr d'avoir du raisin; en cultivant bien son âme on est toujours sûr de faire une abondante récolte de mérites, de bonheur et de gloire.

Courage, bons ouvriers du Père de famille! La fin du jour arrive bientôt et nos peines ne seront pas perdues.

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article