de l'annonciation (2)

Publié le 20 Mars 2017

 

 

la prière de louange .

 

   La louange de Marie ne fait plus qu'un avec celle de Jésus. Dans le silence de son coeur non seulement elle adore son Père, mais elle ne cesse de le louer . N'est-il pas digne de toute louange, celui qui dans sa sagesse créatrice a ordonné tout l'univers avec harmonie et beauté?

Qui a placé au sommet de tout l'univers, l'homme, image de Dieu; qui après la faute de l'homme et la rupture de cette harmonie a voulu se servir de la faute même de la créature pour réintroduire dans l'univers un ordre plus parfait et plus divin?

Jésus dans son intelligence et dans son coeur contemple cette sagesse créatrice et rédemptrice dont il scrute tous les mystères . Il considère toute la profondeur de ce mystère de l'Incarnation dans lequel il est le premier engagé, et dont il est le premier bénéficiaire. Grâce à ce mystère , sa nature humaine se trouve si étroitement unie à Dieu qu'elle ne subsiste que d'une façon divine. Le Verbe de Dieu lui-même termine sa nature humaine et lui communique l'Etre divin. C'est pourquoi tout en lui se trouve divinisé, la nature humaine en lui, retrouve sa dignité d'image de Dieu et d'une façon incomparablement plus qu'auparavant . Comment ne pas louer d'avoir choisi la plus pauvre petite fille de son peuple pour l'associer d'une façon si étroite à ce mystère , de lui avoir communiqué ces secrets les plus cachés de sa sagesse, d'en avoir fait sa Mère bien aimée ?  Mais dépassant ces merveilles de l'Incarnation et de la Maternité divine, qui résument en eux, en les surpassant infiniment , tous les autres bienfaits divins, le coeur de Jésus loue son Père parce qu'il est Dieu et parce que sa sagesse et sa bonté sont incommensurables. Sachant que la louange même de son coeur de Fils bien-aimé est incapable de le glorifier dignement, il s'offre lui-même en tout ce qu'il est pour être sa louange et sa gloire  Ecce venio.

 

Marie qui est l'unique témoin parmi les enfants des hommes loue Dieu de ce mystère admirable, en faisant sa louange le plus étroitement unie qu'il est possible à louange de son Fils . Elle loue Dieu de ce bienfait par excellence qui est son Fils, et entraînée par le Fils de Dieu lui même , elle loue le père d'être Dieu.

Levate in excelsum oculos vestros, et vidite qui creavit haec (Isaïe X , 2)

L'Esprit Saint qui déjà avant l'Incarnation élevait l'âme de la très Sainte Vierge vers les sommets , l'élève maintenant plus haut encore, afin que sa louange soit plus pure et plus divine. Et , si élevée, cette louange reste toute simple et filiale. En louant la majesté divine, Marie loue aussi son Fils bien -aimé, son tout petit enfant, s'offrant à lui, dans le silence de son coeur, pour n'être plus qu'à lui , n'être plus que sa gloire,

 

Rédigé par père marie dominique Philippe oP

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article