j'entre dans la Vie (3)

Publié le 19 Avril 2017

Résultat de recherche d'images pour "The Incredulity of Saint Thomas"

 

   Ce Christ capable de goûter encore à nos aliments quoiqu'il n'ait plus à s'en nourrir, ce n'est pas un fantôme, ce n'est pas non plus un pur esprit, c'est l'un de nous en chair et en os. C'est l'Homme composé de corps et d'âme.

   Avec Thomas, Jésus est encore plus démonstratif. Thomas n'était pas avec les autres disciples lors des premières apparitions quand revint Jésus. Les autres disciples lui dirent donc: " Nous avons vu le Seigneur . ' Mais Thomas leur dit :" Si je ne vois pas l'empreinte des clous dans ses mains, si je ne mets pas mon doigt à la place des clous et ma main dans son côté, je ne me rendrai pas. "

   Il en était là, quand une autre fois, tous étant réunis et Thomas avec eux, Jésus vint. Toutes portes étant cependant bien fermées, il se tint au milieu d'eux, là soudain, et il dit :  " Paix à vous. " Aussitôt, s'adressant à Thomas avec une sorte de grave condescendance, non peut-être sans une pointe de douce ironie, il lui dit :" Allons, donne ici ton doigt et vois mes mains . Donne ta main et mets-la dans mon côté. Puis que ce soit fini, ne soit plus incrédule . "

   Thomas, réduit, rendu, répliqua par ce beau mot où s'exprime toute la foi chrétienne, le mot qu'il fallait dire :" Mon Seigneur et mon Dieu . "

   Mais ce Seigneur est notre frère, et ce Dieu demeure incarné. Sa gloire est le triomphe  intégral de notre nature d'homme . Quand on pense que sa résurrection est la résurrection de notre chair !

Après cela, vous entendrez dire que le christianisme fait peu de cas de la chair! Cette chair, le Christ l'a transplantée jusque dans l'éternité.

   En outre, dans la même expérience, est assurée et attestée la pleine et entière domination de l'esprit sur la chair, ou de l'âme sur le corps. Jésus n'est pas un pur esprit, c'est sûr et certain,. Mais néanmoins, par son esprit, il prend sur nous, sur toutes personnes et sur toutes choses, . un empire immense .

   Il entre cette fois en toute vérité dans ce qu'il a toujours appelé son Règne. " Toute puissance m'a été donnée, disait-il en ce moment-là, toute puissance au ciel et sur terre. "  Et saint Paul écrit que ce nouvel Adam, chef de notre race est fait " esprit vivifiant. " Le fait est que ce Christ déploie ressuscité une force incommensurable pour commencer en ce monde et consommer en l'autre la victoire de l'esprit.

   Enfin, troisième chose que révèle et que réalise l'expérience de Jésus ressuscité, cette victoire de l'esprit  a lieu au sein même du Dieu-Esprit. " La vie éternelle dit formellement Jésus dans sa montée vers Dieu, c'est qu'ils te connaissent , toi le seul vrai Dieu et celui que tu leur as envoyé. Qu'ils deviennent un comme nous sommes un. Moi en eux et toi en moi afin qu'ils soient consommés en nous. "

   Voilà ce que dit Jésus. Et voilà ce que nous signifie sa Résurrection: elle nous emporte vers la vue de Dieu, elle veut nous ramasser tous dans la vie avec Dieu.

C'est là, sans contredit, le plus haut point de notre espérance. Il est inscrit d'une manière fulgurante dans la Résurrection de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

   Ecoutez là-dessus saint Paul : ' Si le Christ n'est pas ressuscité, notre foi est vaine, notre espérance n'a plus d'objet.. Mais non, fait-il. Il est bien ressuscité des morts, ce Christ, premier-né d'entre les morts.. Et de même qu'en Adam tout le monde meurt, dans le Christ pareillement tout le monde revivra. Chacun à son rang toutefois. Le Christ comme premier-né. Tous les siens ensuite, lors de son dernier avènement. Puis, ce sera l'achèvement de tout, lorsqu'il remettra le règne à Dieu, et que finalement Dieu sera tout en tous . "  

   Comme nous voyons déjà ce Christ extasié dans la vision de Dieu, ainsi nous comprenons ce que nous espérons nous-mêmes. Et, de cette espérance divine , aucun autre attrait ne peut nous détourner, aucune misère en ce monde ne peut nous faire désespérer.

 

Fr R. Bernard . O.P.

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article