hymne au sacerdoce. Juin 2017 Te Deum laudamus .

Publié le 24 Juin 2017

Résultat de recherche d'images pour "fssp priest"

 

pour les jeunes ordonnés, séminaristes ,  prêtres amis,

et défunts.

En action de grâces.

+

Résultat de recherche d'images pour "priest form extraordinary"

3ème dimanche après la Pentecôte .

 

Father Louis (Thomas Merton) elevates the chalice during his first celebration of Solemn High Mass since his ordination to the priesthood in Trappist, Kentucky, May 28, 1949. In foreground, the censer-bearer swings censer. At this point of the Mass the Consecration of the Body and Blood of Christ are complete and will be followed by Communion. Other priests are unidentified. Merton was given the name “Louis” upon entering the Cistercians of the Strict Observance, better known as the Trappists, at the Abbey of Our Lady of Gethsemani.

source aleteia .

 

O miracle stupéfiant, ô puissance ineffable, ô mystère redoutable que celui du sacerdoce! Il est spirituel, saint, auguste et irrépréhensible, ce sacerdoce que le Christ est venu apporter à ceux qui en étaient indignes. Je me jette à genoux et je supplie avec larmes et gémissements de nous mirer dans ce trésor qu'est le sacerdoce, car c'est un trésor pour ceux qui le gardent dignement et saintement.  C'est en effet un bouclier resplendissant et inimitable, une tour inébranlable, une muraille qui ne se fend pas;  c'est un fondement stable s'étendant depuis la terre jusqu'à la voute céleste. Et que dis-je, frères: Qu'il touche les sommets de cette voute? Il pénètre librement dans les cieux même des cieux, au milieu des anges et des êtres incorporels, il laisse ses traces éclatantes, et cela sans peine.

Encore une fois que dis-je ? au milieu des puissances d'en-haut? Il se trouve être le familier du maître des anges et du créateur et de Celui qui donne la lumière. Et autant qu'il veut, sur l'heure, il reçoit tout ce qu'il demande.

...

Par cette dignité du sacerdoce l'injustice a été ôtée de la terre, par elle la Sagesse habite ce monde, par elle  le démon a été vaincu dans sa chute, les débauchés sont devenus des instruments sanctifiés, et les impudiques, chastes et incorruptibles; les insensés ont été transformés en guides de la justice, et les impies sont devenus bons et pieux . Par elle la puissance de la mort a été énervée, l'enfer a perdu sa force et la malédiction d'Adam a été levée, et l'époux céleste a été équipé. Par elle la nature humaine a été transformée en la puissance des êtres incorporels. Que dirais-je? Que louerai-je encore? C'est que le don de l'honneur du sacerdoce dépasse et la parole et la pensée. Et, à ce que je crois, c'est bien là ce que Paul frappé (d'admiration ) insinue quand il dit :" O degré de la richesse et de la sagesse et de la science de Dieu, combien insondables sont ses jugements et combien impénétrables ses voies ! ' Dans la hauteur de son vol ce don du sacerdoce se trouve transportant de la terre au ciel , avec une rapidité extrême, nos demandes auprès de Dieu, et il intercède auprès du Seigneur en faveur de ses serviteurs...

...

O puissance ineffable qui a daigné faire sa demeure au milieu de nous par l'imposition des mains sacrées des prêtres ! O quel grand honneur il possède ce sacerdoce aussi redoutable qu'admirable ! Bienheureux celui qui se comporte saintement et sans encourir de reproches dans cette dignité !

Ce sarment de la vigne et le grain de blé et le sacerdoce ont entre eux un lien de relation. Le sarment et le blé sont esclaves, mais le sacerdoce est libre. Lors donc que les trois se trouvent réunis pour habiter au-dessus des trésors, chacun d'eux apporte au Roi la vertu de ses propres fruits en agréable parfum. Le cep précède le sang  de même le blé précède le pain; mais le sacerdoce avec une sainte audace prend son vol très haut de la terre au ciel jusqu'à ce qu'il contemple l'Invisible lui-même Et prosterné il prie le Maître pour les serviteurs, chargé des larmes et des gémissements de ceux-ci, et il recommande chaudement à leur propre Seigneur, de la même manière, leur supplication et leur repentir, le sacerdoce demande pardon et miséricorde et pitié au Roi compatissant afin que l'Esprit intercesseur descende et sanctifie les dons qui ont été préparés sur terre. Et lorsque les redoutables mystères, plein d'immortalité, ont été introduits par le prêtre qui y préside, chargé de légation pour tous, alors elles s'approchent les âmes pour recevoir par ces terribles mystères la purification de leurs souillures....

Gloire au Fils unique, gloire à Celui qui seul est bon et qui par sa nouvelle et sainte alliance confère cette dignité à ses disciples afin que ceux-ci par l'imposition de leurs mains sur ceux qui en sont dignes, nous montrent l'exemple à suivre.

Tous donc, honorons et béatifions ceux qui sont investis de cette dignité du vénérable sacerdoce, nous rendant nettement compte que si quelqu'un affectionne l'ami du roi, le roi l'aimera bien davantage aussi. Chérissons dès lors les prêtres de Dieu, puisqu'ils sont les amis de Celui qui est toute bonté et qu'ils intercèdent pour nous et pour le monde. Vénérons les prêtres, accomplissant ainsi l'ordre du Christ qui dit que celui qui accueille un prophète avec allégresse, en qualité de prophète recevra la récompense du prophète. Au cas où tu ignorerais si celui qui est prêtre est digne de cet honneur ou s'en trouve indigne, toi, en égard au commandement du Christ, ne le regarde pas d'un oeil méprisant.  Car de même que l'or très pur n'est pas endommagé, parce qu'il est maculé de boue, ni une perle splendide lorsqu'elle est mêlée à des objets sales et impurs, de la même manière le sacerdoce n'est terni par personne alors même qu'est indigne celui qui l'a reçu.

O mon frère, as-tu été digne du sacerdoce? Empresse-toi de plaire à Celui qui t'a enrôlé dans sa milice par la pureté, par la justice, par une sagesse divine et par une virginité resplendissante.

Sois un chaleureux zélateur comme le sage Joseph, sois intègre comme Josué, hospitalier comme Abraham, amateur de la pauvreté comme Job, rempli de tendresse comme David et doux comme Moïse .

Ramène celui qui s'est égaré, soutiens le boîteux, remets sur pied celui qui est tombé, secours les infirmes et fais autres choses semblables.

Que tu puisses spirituellement monter à la Jérusalem, qui est la métropole céleste et apporter au Roi divin et inaccessible des sacrifices spirituels.

Là se tressent des couronnes qui ne se flétrissent pas et ne périssent point. Et là devant ses anges  le Christ lui-même te ceindra de la couronne d'immortalité, et avec les choeurs célestes tu chanteras l'hymne triomphal à la Sainte Trinité dans les siècles des siècles.

 

St Ephrem.

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article