Vendredi : " pour moi, vivre c'est le Christ " .

Publié le 30 Juin 2017

  

    Que signifie cette expression :" Pour moi vivre, c'est le Christ ." ?

   C'est dans le même sens qu'une mère dit de son enfant :" C'est ma vie." , à savoir : je concentre en lui ma pensée, mon amour, mon espoir. Quand un être prend une part prépondérante dans la direction de la vie d'un autre, on peut dire qu'il est sa vie .

   Ainsi du Christ pour nos âmes . Nous sommes la créature du Christ: creati in Christo Jesu. Et le Christ, qui nous a créés, continue en nous sans cesse cette création : il nous enveloppe de ses grâces, par sa prière au ciel, par le magnifique rayonnement de sa divine personne. Si nous avons  quelque chose qui vaille pour la  vie éternelle, c'est parce que le Christ nous a sauvés. Nous ne valons, nous ne sommes que par Lui. Notre esprit est constamment vivifié par sa divine présence, par ses paroles, par son action secrète dans nos âmes. Nous sommes ses créatures, et de quoi peut vivre la créature, sinon de celui qui l'a créée? Le Christ est donc l'aliment de notre vie . Car cette action du Christ en nous, pour mystérieuse qu'elle soit, n'échappe pas entièrement à notre conscience. Nous avons foi en cette puissance vivifiante de notre Sauveur, et de la sorte nous vivons non seulement du Christ parce que nous recevons de lui l'influence de la grâce, mais aussi parce que nous connaissons, et , d'une certaine manière, expérimentons cette vie qu'il nous communique.

   Vivre du Christ comme on vit d'une personne, c'est donc en vivre par la pensée et l'amour. Par la pensée et l'amour nous devons nous alimenter du Christ, déguster sans cesse le Christ, car il a droit à ce que nous venions à lui comme à l'exemplaire parfait dont nous, ses images, avons à vivre dans notre vie supérieure. Revenons vers l'auteur et le consommateur de toute notre vie surnaturelle. Revenons à la cause de notre salut pour nous tourner vers lui comme vers l'objet de notre vie, comme celui qui renferme tout notre bien.

   Le Christ, en effet est, comme dit saint Paul, notre rédemption, notre justice, notre sagesse, notre sanctification : tous nos biens sont en lui, il est lui-même toute notre perfection. Nous nous achevons en lui en le contemplant, en l'aimant.

   Mais comment établir la communication entre le "buisson ardent " et nos âmes?

   Il faut d'abord nous convaincre que le Christ est tout pour nous, le regarder avec amour, nous imprégner de lui dans une contemplation toute d'amour. Ensuite reverser dans notre vie, dans le détail de chaque jour, l'esprit que nous aurons puisé en le fixant lui-même. Entre lui et nous, pas de séparation, mais un va-et-vient sans cesse renouvelé: lui, donnant,  nous, recevant. Ce que saint Paul a rendu dans la parole magnifique :" Le Christ est ma vie : Mihi vivere Christus est !"

...

   Dans l'éternité, Dieu dans son essence et sa Trinité nous suffira; sur la terre, c'est le Christ qui a la toute suffisance pour nous faire vivre. Etant à la fois homme et Dieu , son humanité est imprégnée totalement de la divinité. C'est pourquoi notre bien total , qui est Dieu, est ramassé en lui comme dans sa source; nous trouvons en lui l'objet du mouvement central qui doit animer, soutenir toute notre vie de détail: le Dieu- Homme .

      D'abord je vis mon Christ! Tout le reste, c'est la conséquence de cette union de fond avec lui. C'est là avoir le sens de ce qu'est pour nous le Christ.

 

Rédigé par RP. Gardeil .

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article