photo du jour osb+ simple profession monastère saint Benoît diocèse Fréjus Toulon.

Publié le 16 Septembre 2017

 

"quelle que soit l'obscurité des ombres de la Croix qui tombent sur vous, sachez qu'elles sont toujours projetées par la lumière du matin de Pâques. "

'le déroulement du XXIe siècle vous apportera des souffrances et des persécutions... "

texte original en anglais.

+ Mon Fils, dans l'Introït de la messe d'aujourd'hui, notre sainte Mère l'Église chante : « Il nous faut nous glorifier dans la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ : en qui est notre salut, notre vie et notre résurrection, par qui nous sommes sauvés et livrés. »

Il y a beaucoup de mots que on a écrit et dit sur la vie monastique, mais peu sont plus aptes, plus poignants, que ces mots qui nous ont été donnés aujourd'hui par la sainte liturgie de l'Église. Car un moine est un homme qui, en mourant à lui-même et aux voies du monde, embrasse vraiment la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ, et qui trouve dans ce qui embrasse le salut, la vie et la résurrection.

Il y a un an aujourd'hui, sur cette fête bénie de l'Exaltation de la Sainte Croix, que vous étiez vêtu de l'habit d'un novice. Et maintenant, aujourd'hui, après une année de prouve, une année de patience avec les limites et les exigences de notre petite fondation monastique - et pourtant, aussi une année de fidélité à la vie de la prière et du travail qui se trouve dans n'importe quel Monastère, grand ou petit, qui est digne du nom, vous faite vœux à cette vie pendant trois ans. Vous faites une chose stupide. Il y a tellement d'autres choses que vous pourriez faire. Et pourtant, comme cela a été clair tout au long de votre temps de preuve, vous ne pouvez rien faire autre chose aujourd'hui, car c'est à cette obéissance monastique que Dieu Tout-Puissant vous appelle.

Le Graduel de la messe d'aujourd'hui s’agit sur la réalité que « le Christ est devenu obéissant pour nous jusqu'à la mort : même la mort de la croix. C'est pourquoi Dieu l'a exalté et a donné un Nom qui est au-dessus de tout nom. » Encore une fois, les paroles de la Liturgie sainte chantent assez éloquemment de la vocation monastique : l'obéissance à la mort est le chemin de l'exaltation dans la gloire céleste ! Notre Seigneur lui-même a souffert terriblement. Votre vie monastique connaîtra certainement des moments de difficulté et même le déroulement de XXIe siècle vous apportera des souffrances et des persécutions dont nous espérons avoir été consignés dans l'histoire. Mon Fils, quelle que soit l'obscurité des ombres de la Croix qui tombent sur vous, sachez qu'elles sont toujours projetées par la lumière du matin de Pâques. Attendez l'enseignement de notre Seigneur : « Celui qui persévère jusqu'à la fin sera sauvé » (Matthieu 24,13).

Dans la persévérance qui est votre vocation, vous n'êtes pas seul. Comme la formule de vos vœux dit clairement, vous vivrez votre vie monastique dans un monastère, avec l'amour fraternel de vos frères. Vous le vivrez dans la communion de toute l'Église, en union avec notre évêque et avec l'église locale de Fréjus-Toulon. Vous invoquerez les saints - en particulier les saints dont les reliques sont conservées ici - pour vous aider. Et vous avez le soutien de la famille et des amis qui sont ici avec nous aujourd'hui, des bons gens de ce magnifique village de La Garde-Freinet qui sont si gentils et généreux avec nous, et de nombreux autres à part qui ont envoyé des promesses à offrir de messes et des prières pour vos intentions aujourd'hui.

Aujourd'hui, l'Église vous bénit et prie solennellement pour votre fidèle persévérance dans les vœux que vous allez professer. Mais aujourd'hui, ce n'est pas vous qui on célèbre, mon fils. Aujourd'hui, il s'agit de Dieu : c'est un témoignage éloquent de ce que le Dieu tout-puissant peut faire avec et pour chacun de nous, quelle que soit notre vocation particulière, si seulement nous sommes prêts à nous nier, à prendre le fardeau de la Croix et suivre le Christ sans réserve : jusqu’à Calvaire, certainement, mais avec la certitude encore plus grande de la vie sans fin au-delà.

À cette fin, vous - en effet, nous tous - ne pouvons pas faire mieux qu’approprier comme la notre les paroles de la Collecte de cette messe :
"Donnes, nous vous prions, que nous, qui, sommes sur terre, reconnaissons le mystère de la rédemption opéré sur [la Sainte Croix], et être trouvé digne d'apprécier les récompenses de cette même rédemption au ciel".

avec toutes nos félicitations, en union de prières ...

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article