l'homme du jour

Publié le 28 Octobre 2017

 

La lutte contre l’avortement est et doit rester la principale œuvre sociale de l’Église orthodoxe. C’est ce qu’a déclaré le patriarche de Moscou Cyrille lors de l’ouverture du VIIème congrès des œuvres sociales de l’Église à Moscou. « Il y a quelques années, j’ai soulevé la question de l’attention particulière que l’on doit prêter au problème de l’avortement dans notre pays…

Et je le répète maintenant : c’est notre plus haute priorité », a souligné le patriarche, lors d’une réunion tenue dans le hall de conférences de la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou.

Dans cette œuvre, a ajouté le primat, il est important non seulement d’appeler les femmes à ne pas commettre l’avortement, mais aussi de les aider dans la vie, en analysant les raisons de l’avortement, particulièrement parmi les femmes jeunes et très jeunes. Selon le patriarche, ces raisons incluent l’instabilité matérielle, la colère des parents et les conditions de vie quotidienne difficiles, telles qu’un appartement trop petit et les problèmes financiers.

Le chef de l’Église orthodoxe russe a dit qu’il avait fait un travail significatif avec les gouverneurs et les hiérarques diocésains afin de créer des foyers pour les futures mères dans chaque province, dans lesquels chaque femme enceinte pourrait recevoir le soutien nécessaire. « Je ne puis pas dire que tout marche bien ; il y a des problèmes dans les relations Église-État, mais mon appel a été entendu » a précisé le patriarche. Celui-ci s’est adressé à deux reprises à la Douma, appelant à trouver une solution aux nombre « horriblement élevé » d’avortements qui continuent à sévir en Russie.

source

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article