Saint Francois d'Assise, priez pour nous (2)

Publié le 4 Octobre 2017

   L'amour des créatures et surtout du Créateur, le détachement de toutes choses furent les sources les plus ordinaires de la joie chez saint François.

   Il ne faudrait pas cependant se faire illusion et se persuader que cette joie fut toujours spontanée et infuse; elle fut souvent une conquête de la volonté. Le cantique du soleil, le chef-d'oeuvre du saint , est fort connu, mais on ne sait pas assez dans quelles circonstances douloureuses il a été composé, ayant été inspiré par une réaction héroïque de toute l'âme contre la tristesse envahissante.  C'était en 1225, deux années avant de mourir; saint François très malade, avait complètement perdu la vue, il ne pouvait plus apercevoir la lumière du soleil ni celle du feu ; il était étendu sur un grabat, dans un taudis envahi par une multitude de rats qu'il ne pouvait plus ni dormir, ni prier, ni presque manger. Dans ce surcroît d'affliction il se remémora les enseignements du livre de Job et résolut de remercier de toutes les forces de son âme le Créateur pour les épreuves et par lesquelles il gagnait le royaume céleste.  Et c'est alors que ce pauvre aveugle, comme Homère dans la fièvre de l'inspiration, songea à chanter la lumière et composa le Cantique du soleil :

   Loué sois-tu, Seigneur en toutes les créatures

Et spécialement en messire le frère Soleil

Qui nous éclaire le jour durant

Et qui est beau et rayonnant et splendide...

   Et saint François chanta non seulement le frère soleil, mais les soeurs étoiles qui sont "claires et précieuses et belles " ,  et la soeur l'eau, qui est "utile et humble et chaste " , et le frère feu qui brille dans la nuit et qui est " beau et joyeux et robuste et fort" .

   Et tandis qu'il chantait, il oubliait ses épreuves et ses tristesses, car saint François , comme la plupart des pauvres, mais d'une manière plus héroïque et plus sainte, a souvent chanté pour ne pas pleurer, ajoutons même pour ne pas désespérer.

   Saint François , en effet, eut à défendre la joie, la paix, l'espérance de son âme, non seulement contre les épreuves du dehors, mais encore contre les tentations intérieures exceptionnelles qui assaillent toujours à quelque tournant de la route ceux qui s'engagent dans la voie de la plus haute perfection. 

Les instincts de la concupiscence, soit au début quand ils sont d'abord attaqués, soit quand ils se sentent près de mourir, s'agitent et se défendent désespérément comme des vipères sous le talon qui les écrase. Les besoins les plus naturels exaspérés par de longues privations suggèrent des désirs monstrueux. Enfin les démons, par une permission spéciale de Dieu, peuvent aussi exercer la patience et la vertu des âmes les plus saintes. A diverses époques de son existence saint François eut à vaincre des tentations d'une extrême violence. Le Speculum perfectionis nous assure même que durant deux années consécutives il fut éprouvé au point qu'il s'isolait , ne pouvant se montrer à ses frères aussi joyeux que de coutume ...

   Ces tentations , saint François s'en délivrait d'ordinaire par une oraison prolongée, par des jeûnes, des pénitences, des disciplines. Que si la tentation persévérait, alors il combattait le démon, en héraut divin, corps à corps, manu ad manum, et le mettait en fuite par des procédés à la fois héroïque et bouffons.

   Une nuit, hanté par le désir de la paternité et de la famille, il se lève, saisit sa discipline et se flagelle jusqu'au sang. En même temps il vitupérait son corps :" Ah , ah frère âne, ricanait-il, voilà comment il faut te mener, voilà ta correction. " Cependant le désir ne s'évanouissant pas, François sort de sa cellule, se roule nu dans la neige, puis la saisissant à peines poignées, il se met à confectionner patiemment sept bonshommes. Cela fait, il recule de quelques pas, considère son oeuvre comme un artiste ses statues et se les interprète à lui - même :"

Vois-tu, se dit-il tout haut, la grande là-bas, c'est ta femme, ces quatre petits sont tes deux fils et tes deux filles, les deux derniers sont ton serviteur et ta servante. Maintenant il faut te hâter de les vêtir, car ils vont mourir de froid, à moins que tu ne préfères continuer à servir Dieu seul." Le compagnon intime du saint frère Léon sans doute, attiré par le bruit, contemplait cette divine et héroïque comédie à la clarté bleuâtre de la lune . Mais à ce moment le démon vaincu abandonna la lutte, car saint François rentra dans sa cellule comme un héros vainqueur, exaltant et glorifiant à haute voix le Seigneur.

   On le voit , la joie ne fut pas toujours chez saint François une émanation spontanée d'un tempérament heureux ou un don gratuit de l' âme, elle fut aussi la résultante d'une action énergique et quelquefois d'une lutte acharnée. 

   Le saint aimait à se présenter comme le héraut, le troubadour et même le 'fou " de Dieu. Mais cette folie était une science, la science de l'inspiration divine, de la croix. 

A cette science le saint demeurera fidèle jusqu'à la mort inclusivement. Durant les derniers jours, comme il n'avait plus la force de chanter, il priait ses disciples les plus chers, frère Léon et Ange, de le faire, leur recommandent fréquemment le Cantique du Soleil.

Il se sentait, disait-il, si intimement uni à son Seigneur et Maître qu'il ne pouvait s'empêcher de se réjouir en Lui et de le louer avec allégresse. Par une sorte de miracle, il recouvra toute sa voix immédiatement avant de mourir; aussitôt il entonna avec force le psaume :

Voce mea ad Dominum clamavi. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur."

Et ainsi , comme le remarque son biographe et disciple Celano, saint François mourut comme il avait vécu, en chantant :

   mortem cantando suscepit.

' Il n'est pas possible d'entraîner les hommes au bien, de les convertir, sans leur donner des exemples héroïques de force et de vertu. Il n'est pas possible que des chrétiens, des religieux puissent renouveler le monde en ne pratiquant qu'une petite existence honnête, modérée et bien sage . Le monde ne sera sauvé que par la folie de l'apostolat et de la mortification. par la folie de la Croix.

" Les nations seront sauvées non par les préceptes de la sagesse humaine, mais par la folie de la Croix, de l'exemple , de la prédication. "

C'est une vérité qu'il importe de ne pas oublier.... " Dieu vous fera honte, disait saint François aux savants de son ordre, avec votre science et votre sagesse, et j'ai confiance dans les jugements de Dieu, qu'il vous punira et que vous reviendrez à votre véritable état reliigieux, malgré vous et à votre grande confusion..."

.. fasse que de véritables apôtres comme saint François et saint Dominique se lèvent,  prêchent par des exemples héroïques de vertu plus encore que par leurs paroles, entrainent les foules et convertissent les peuples. Les grands exemples donnés par les ascètes, les mystiques et les saints, sont l'apostolat le plus éloquent et le plus efficace.

 

rp Petitot . op+

 

évidement avec l'internet et les moyens de communications, la pravda ,  tout a tellement changé qu'on s'y perd .. avant les moines faisaient la mendicité du  porte à porte pour gagner leur beurre , tout a tellement changé  des mines d'ascètes.. on les appelait des mendiants ..

! !!!! ah l"évolution !  ... maintenant on peut rester chez soi et gagner plein d'oseilles , brasser des millions !  des moyens de propagande les plus modernes, à la pointe du  progrès et de la plus haute technologie,  sans pudeur aucune..

ils n'ont plus faim rassurez-vous ! tous les jours ils se mettent les pieds sous la table, les mines réjouies  ... avec l'assurance de lendemains. radieux , pas de soucis on sait où est la mine d'or... il suffit d'ouvrir la trappe, sans fatigue. finis les longs kilomètres à parcourir pour mendier  quelques morceaux de pain. derrière un ordi , bien au chaud c'est tellement plus simple. loin de nous le soucis du lendemain.

chauffés pour l'hiver,  admirant leur oeuvre avec un soin jaloux..allant à complies le ventre rassasié .. ! la religion du confort et du luxe, du toujours plus, du  jamais assez .

Ce soir il n'y a  que quelques grains de riz .. et des larmes pour repas pour pleurer pour certains, le papa qui travaille pour quelques euros et il faut nourrir   toute sa  famille, redoutant les terribles fins de mois, les assauts et  les rappels de la banque... ah la vie n'est pas facile, avec 5 , 6 enfants à vêtir, à nourrir parfois plus...

d'autres..

... restaurant trois étoiles ou presque ..pour ceux-là garanti qu'ils ne sont pas à plaindre.. moyens de locomotion dernier cri..

  Dame Pauvreté défigurée.. vêtue d'habits grotesque  de carnaval de la modernité, ordinateurs hautes performances.. etc..

...

quelle époque épatante,  quand même .. c'esti pas beau ! ce n'est pas à espérer mais seul pourtant  un grand fléau remettrait enfin  les choses dans l'ordre....

 

 

Rédigé par Philippe

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article