la Pentecôte: " Rien que la Vérité, toute la Vérité " (1)

Publié le 19 Mai 2018

 

 

   Nous connaissons tous des personnes d'oeuvres, d'ailleurs bien intentionnées, des prêtres même , qui hésitent à parler à leurs dirigés des vérités les plus élevées de notre sainte religion; sous divers prétextes, ils se taisent sur les grands mystères de la vie divine en elle-même et dans les âmes pour s'en tenir à un certain nombre de vérités de niveau moyen et surtout à des exhortations morales.

   Que penser de cette conduite ?

   Nous croyons qu'ils se trompent et qu'ils produiraient des fruits plus abondants et bien plus précieux s'ils faisaient confiance à la vérité et aux âmes.

   Jésus lui-même a résumé d'un mot son ministère :" Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. " Dans sa suprême prière sacerdotale après la Cène, Il s'est ainsi exprimé :" Père saint, ceux que vous m'avez donnés, sanctifiez-les dans la vérité.

   L'oeuvre de la sanctification des âmes prend son départ, appuie son développement et se consomme dans la vérité.

   Pourquoi tant de baptisés perdent-ils la foi ? On peut l'expliquer par plusieurs motifs: l'un des principaux, c'est qu'on a cherché le plus souvent qu'à leur donner une piété de sentiment sans base intellectuelle. " Parce qu'il n'a pas la science, mon peuple est traîné en exil, le séjour des morts élargit son gouffre et ouvre sa bouche sans mesure . "  Isa., V 13

   Aux débuts de la vie spirituelle, l'homme a besoin d'une grande force pour se dégager, non seulement de la tyrannie des passions, mais même de la captivité de ses raisonnements humains. Quelle est cette force ? La vérité pleine. " La vérité vous délivrera" .  Une vérité amoindrie est inefficace. Un christianisme naturalisé est un christianisme qu'on a vidé de sa force de vie. On croit être habile et prudent en n'offrant aux âmes que des parcelles d'une vérité tamisée, accommodée aux goûts du monde: on leur enlève la force qui les aurait soutenues et enhardies. C'est l'une des habiletés les plus meurtrières du monde de faire croire que la vérité peut-être dangereuse et qu'il faut l'accommoder . Plongeons les âmes dans la vérité pleine, dans la connaissance des grands mystères chrétiens, en particulier de notre être surnaturel et de la divine Trinité. Les âmes en ont besoin, car, dit Thomassin, " la lumière est moins amie de l'oeil que la vérité ne l'est de l'âme." Il y a dans l'homme des besoins , les plus profonds, que seule la vérité peut satisfaire; il y a des énergies, les plus puissantes, que seule la vérité peut mettre en branle.

   Parmi les âmes pieuses, sincèrement bonnes et désireuses de mieux faire, combien demeurent médiocres par la faute de leurs guides qui se contentent  de les exhorter sans les éclairer, ou du moins sans leur donner la doctrine substantielle dont elles ont faim. " Les enfants de Dieu demandent du pain et personne ne leur  en donne .( Thren , IV, 4) gémit le  Prophète. Le cardinal Pie disait à ses prêtres :" Tant d'âmes qui ne demandent qu'à grandir et à se dilater languissent et se dessèchent faute de rencontrer le pain solide de la doctrine .  N"est-il pas temps de quitter ces nourritures qui ne nourrissent pas ? "

   Si l'on veut que les âmes s'ouvrent à la grande piété et tirent tout le parti possible de leur foi, il faut cesser de leur donner un enseignement amoindri. " La théologie est le meilleur aliment de la dévotion et le meilleur aliment de l'amour divin; c'est elle qui l'enflamme plus promptement, qui le fait brûler plus longtemps et qui le fait rayonner plus ardemment au dehors.... Dans un coeur simple et aimant la théologie brûle comme un feu sacré ' (Faber, le Précieux sang.)

    La bienheureuse Angèle de Foligno disait aussi :" Connaissance de Dieu ! ô joie des joies ! Seigneur, c'est elle qui précède. L'amour vient après, l'amour transformateur. Qui connaît dans la vérité, celui--là aime dans le feu."

RP Bernardot op +   

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article