le mondial et la foi catholique

Publié le 30 Juin 2018

Une mère, lorsqu'il s'agit de son enfant, remercie Dieu pour les miracles qu'Il accomplit pour lui.

 

 

Coupe du Monde Russie : le joueur applaudit Dieu - 3 à 0

Jésus lui a dit :

"Ne vous ai-je pas dit que si vous y croyiez que vous verriez la grandeur de Dieu ?"

 

 

 

Keylor Navas, gardien du Real Madrid et du Costa Rica : "Je m'agenouille dans les matchs pour qu'ils voient que Dieu existe".

Parfois, derrière une star du sport, il n'y a rien. Ce n'est pas le cas de Keylor Navas, un homme engagé envers Dieu, en qui il place et remercie chaque pas qu'il fait dans sa carrière de footballeur.

Si vous vous mettez entre les mains du Père, tous vos rêves peuvent se réaliser. Aussi, je veux que tout le monde voit d'où je viens, dans quoi j'ai grandi, les choses que j'ai dû traverser et la façon dont Dieu a travaillé dans ma vie et s'est occupé de moi jusqu'à ce qu'Il m'amène à l'endroit où je suis maintenant. Pour moi, tout cela est un privilège, pas une coïncidence, mais quelque chose qu'Il m'avait préparé.

- Je fais ça depuis l'âge de cinq ans. Je m'agenouille pour mettre tout entre les mains de notre Seigneur. Je l'ai toujours supplié de me donner l'occasion de me mettre à genoux dans les grands stades pour que tout le monde puisse voir qu'il y avait un homme de foi dans ce domaine. Dieu m'a donné l'occasion de l'accomplir et de le vénérer toutes ces années. C'est pourquoi je ne vous demande pas de ne pas marquer de buts contre moi.... mais de vous offrir chaque match. Je fais aussi une courte prière pour faire un mariage digne et cohérent, comme tout ce que j'essaie de faire au quotidien.

- Quand il était jeune, il se réunissait avec sa famille pour prier le chapelet, un geste qui lui donnait de la force.....

- Je suis né dans une famille humble au Costa Rica et oui, chaque soir nous nous rencontrions pour prier le chapelet. Rien ne m'a donné plus d'énergie et de force que ce moment de prière. Ma grand-mère, qui est la personne avec qui j'ai vraiment grandi, nous a rappelé que la seule personne qui dirige nos destinées et en qui nous devons placer notre confiance est Dieu, il nous aime, il s'occupe de nous avec la tendresse d'un père. En fait, pour que je n'oublie jamais ses paroles, elle m'a donné une belle croix en bois.

 

- J'ai souvent ressenti sa présence et, par conséquent, son omniprésence dès le moment où j'ai accepté le Christ dans mon cœur. Voir comment ma vie a été transformée par mes propres dons et les gens autour de moi. Je peux le voir, le sentir et le sentir à chaque instant de ma vie. Chaque fois que Dieu le veut, un rêve devient réalité que même moi, je n'aurais pas pu souhaiter pour moi-même. Comme quand j'ai rencontré ma femme aujourd'hui. Elle a quitté sa profession de mannequin et nous avons construit une famille avec Jésus au centre.

- N'avez-vous jamais été captivé par les environnements à succès qui entourent le monde du football ?

- Parfois, on est tenté. Même pour la vanité : vouloir plus de proéminence dans les jeux, flirter avec des mauvaises habitudes, des compagnies indésirables.... Mais je n'ai jamais oublié le message de Dieu de ma grand-mère, et j'ai récupéré le groupe de prière. C'est à ce moment-là que j'ai décollé dans ma profession. Parce que la prière, la foi et la confiance dans le Seigneur ont tout fait, et maintenant c'est étrange pour vous que, dans chaque jeu, je me positionne sous le but,

- Enfin, comment faites-vous face à la Coupe du Monde ?

- Avec beaucoup d'excitation et le désir de profiter de cette expérience. Nous sommes privilégiés, et je crois que Dieu m'a aussi donné cette opportunité. Nous allons tout mettre entre les mains du Seigneur, prier pour que sa force donne le meilleur de nous et laisser le nom du Costa Rica aussi haut que possible.

- Bonne chance, Keylor.

- Que Dieu vous bénisse, !

 

 

Un fan argentin de la province de Tucumán a profité de son voyage à la Coupe du Monde 2018 en Russie pour manifester en faveur de la vie de la mère et de l'enfant à naître dans le contexte du débat sur l'avortement dans le pays sud-américain.

C'est lors du match Argentine - Nigeria du mardi 26 juin qu'Otto Gramajo a décidé de se faire photographier avec un drapeau argentin portant la mention "Sauvez les deux vies".

L'image de ce fan de 35 ans s'est rapidement répandue à travers les réseaux sociaux.

Dans une interview avec Radio Corazón, de Paraná, Gramajo a dit qu'il s'est rendu à la Coupe du Monde avec un groupe d'amis et qu'ensemble, ils ont profité pour défendre la cause de la vie de l'enfant à naître.

En arrivant au stade, il a dit : " Nous avons dû aller dans un endroit spécial pour être autorisés à entrer avec le drapeau, parce que les Russes sont très stricts. Nous leur avons expliqué que ce n'était pas un drapeau politique mais une cause de beaucoup d'Argentins.

Il a également souligné que de nombreuses personnes leur ont demandé ce qu'était la légende et plusieurs leur ont demandé de se faire photographier avec le drapeau.

Nous portons ce drapeau au nom de tout le monde. Nous sommes les représentants de la clameur des deux vies, qui est si forte pour tant d'Argentins en ce moment", a déclaré le fan.

 

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article