photo du jour : Mondial 2018 la photo qui fait le tour du monde.

Publié le 28 Juin 2018

 

Ce lundi, les millions de téléspectateurs qui suivent le Mondial Russie 2018 ont été témoins d'une scène qui a fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux : la photo des joueurs Romelu Lukaku et Fidel Escobar priant à la fin du match entre les équipes belge et panaméenne au stade olympique Fisht.

Les deux équipes se sont rencontrées le 18 juin dans le cadre du Groupe G. Au final, la Belgique a battu le Panama 3:0.

Après la rencontre, le Belge Lukaku et le Panaméen Escobar se sont agenouillés sur le terrain et ont prié quelques instants.

Eduardo Soto, Directeur de la Communication de la JMJ Panama 2019, a déclaré à ICA Press que Fidel Escobar est évangélique. Romelu Lukaku est catholique.

Ce n'est pas la première fois que Lukaku s'agenouille pour remercier Dieu après un match. Dans son compte Instagram, il a posté plusieurs images où il est vu en train de faire ce geste.

Pérou..

Aido Corzo exprime sa gratitude à Dieu et à Notre- Dame dans les réseaux sociaux. Aldo Corzo, qui a 29 ans et se déclare catholique, appartient au Club Sportif Universitaire de la Première Division du Pérou. Il a également fait partie de l'équipe nationale U-20 péruvienne en 2009 et n'a pu participer à ce mondial.

Pour sa part, l'entraîneur de l'équipe nationale péruvienne, Ricardo Gareca, a également exprimé publiquement sa foi catholique.

Lors d'une rencontre avec des jeunes en avril dernier à Lima, Gareca a dit que pour la qualification du Pérou pour la Russie 2018 " nous n'avons jamais cessé de croire et nous avons aussi prié le Seigneur des Miracles.

Il a également souligné le rôle de l'Archevêque de Lima et Primat du Pérou, le Cardinal Juan Luis Cipriani. Il était " une personne très importante dans le processus de qualification ", a-t-il dit.

 

la vierge de Fatima et le monde du foot.

 

 

 

Entrenador de selección que participa en Rusia 2018 revela su devoción a la Virgen de Fátima

Fernando Santos, entraîneur de l'équipe nationale portugaise qui participera à la Coupe du Monde 2018 en Russie, a dit qu'il est un dévot de la Vierge de Fatima et qu'il veut faire ce que le Seigneur Jésus lui demande.

C'est ce qu'a dit le directeur technique de l'actuel champion d'Europe, qui commencera sa participation en Russie le vendredi 15 contre l'équipe nationale espagnole.

Dans un entretien avec le magazine Igreja Viva de l'archidiocèse portugais de Braga, l'entraîneur se souvient que lorsqu'il était enfant, il se rendait deux fois par an au sanctuaire de Fatima. "J'ai toujours eu cette relation. J'ai grandi dans ma relation avec Dieu, entre les mariages, les baptêmes, et à Cova da Iria, tout a été maintenu", dit-il.

Ainsi, ses visites constantes au sanctuaire marial l'ont conduit à devenir "un dévot de Fatima, surtout un dévot du silence".

En racontant que les parents de ses amis ont aussi prié Notre Dame, Santos a dit que "c'est bien parce que pour Notre Dame d'intercéder pour quelqu'un est sûrement la meilleure façon d'accomplir quelque chose avec son Fils".

 

Fernando Santos a aussi raconté comment sa foi évoluait, comme le temps qu'il a compris la réalité du péché grâce à la conversation avec un prêtre. Après le dialogue, il a reçu le sacrement de la Réconciliation.

Au début, dit-il, il s'assit sur les derniers bancs de la messe. Quand il s'est marié, il a commencé à s'asseoir près de l'autel.

Déjà marié, il a participé à un Cursillo de Cristiandad, dont il est revenu renouvelé. "Je pensais qu'Il (Jésus) était mort et enterré, bien enterré. Maintenant, je sais qu'il est vivant ", dit-il.

Or, dit-il, "ce qui me touche, c'est le tabernacle, pour savoir qu'Il est là, que je peux converser avec Lui, qu'Il entend ce que je dis. C'est une bonne chose et il ne me répond pas plus tard. Il me répond toujours ! Cette découverte m'a radicalement changé, c'est une question d'amour qui a commencé à germer là-bas.

Il a dit que depuis lors, il a toujours porté un crucifix comme témoignage de son engagement envers le Christ, qui est " le plus grand engagement de notre vie ".

"Sur le plan social, c'est un grand engagement parce que nous avons une responsabilité claire et sans équivoque d'accomplir ce qu'Il nous demande. Et Il ne nous demande qu'une seule chose : que nous aimions le Père par-dessus tout et que nous aimions nos frères et sœurs comme Il nous a aimés", a-t-il souligné.

"Qu'est-ce que cela nous dit aussi ? Allez évangéliser. Si peu de choses qu'il demande ! Si nous ne voulons pas les garder, pourquoi prenons-nous cet engagement ?

"J'ai l'idée exacte que mon témoignage en ce moment est une grande responsabilité. Je suis heureux d'avoir cette responsabilité, je ne veux pas me sentir présomptueux, c'est mon combat permanent", a déclaré le sélectionneur portugais.

C'est pourquoi, conclut Fernando Santos, la première prière est "avec l'Esprit Saint pour demander le don de la sagesse, celui des petits pour pouvoir l'écouter". Puis vient la persévérance, le laissant m'aimer toujours. Et troisièmement, l'humilité, afin que je puisse Le servir dans les frères".

 

 

 

 

aciprensa

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article