Sainte Claire, priez pour l'Europe.

Publié le 22 Juin 2018

La fête du Vœu est une célébration annuelle tenue à Assise, commémorant le retrait de l'armée de Vital de Aversa, allié de l'empereur Frédéric II, du siège de la ville d'Assise, attribué aux prières de sainte Claire (11 août, 22 juin et 23 septembre, Invention des reliques), qui était encore en vie, et de ses sœurs.

L'empereur Frédéric II était en guerre avec le Pape, et bien que le Pape lui lançait des excommunications pour qu'il se rétracte, le chef espiègle engageait des mercenaires de Mahometan pour le combattre, qui, bien sûr, ne se souciait pas des excommunications du Saint-Siège. C'est dans ce contexte qu'a eu lieu le siège d'Assise, ville favorable au Pape.

En 1240, cette terrible armée mahométane a dévasté la vallée de l'Espoleto, et les religieuses qui se trouvaient à San Damiano, à l'extérieur des murs d'Assise, craignaient le pire. Ils sont venus, comme des colombes effrayées, autour de Mère Clara, qui était prostrée ; elle s'immergea dans la prière, devant l'Époux de son âme, elle entendit une voix qui lui disait, en réponse à ses prières : "Je la défendrai toujours". Par inspiration divine, il se fit emmener aux murs du monastère, d'où toute la vallée était visible, et dans un esprit de prière, il éleva le Copón avec les Hosties consacrées, qu'il portait dans ses mains. Ce que nous disent les moniales qui ont été témoins du processus de canonisation en cours, c'est que l'armée a fui avant cette vision. Ce n'est pas connu. Seulement que le Seigneur a tenu sa promesse de sauvegarder ses femmes et la ville qui les a accueillies. C'est la raison pour laquelle l'iconographie représente Claire avec l'ostensoir (esthétiquement plus approprié que le Ciborium qu'elle portait à l'époque), mais surtout à cause de sa grande foi en Jésus dans le Saint Sacrement.

Mais ce n'est pas tout. Un an plus tard, en 1241, l'armée de Vital d'Aversa assiégea cette fois la ville d'Assise. Il y a eu plusieurs jours de siège de la commune pauvre, au milieu de la chaleur estivale, car c'était en juin ; la population sans défense n'attendait que l'imminence d'une attaque. Et c'est là encore, Mère Clara, se souvenant de la promesse de son Divin Époux, demande aux sœurs un jeûne sévère, une pénitence et une prière pour la ville. La tension des jours était surtout ressentie dans le monastère de San Damiano, où les Pauvres Dames, présidées par leur Mère Abbesse avec cendres, pénitence, larmes, prières et jeûne sur le pain et l'eau, certains ne goûtant même pas le goûter, criant pour le salut de la ville d'Assise, et du monastère lui-même, s'offrant comme victimes d'expiation.

Et c'est ainsi que, du jour au lendemain, sans aucun affrontement, l'armée ravageuse a brisé le camp et a commencé à battre en retraite. Lorsque les gardes sur les murs d'Assise ont raconté aux gens et aux autorités ce qui s'était passé, ils n'en croyaient pas leurs yeux. Inexplicablement, le siège d'Assise a pris fin. Les yeux et les cœurs reconnaissants se tournèrent vers le monastère des Pauvres Dames, et depuis lors ils instituèrent la soi-disant "Fête du Vœu ou de la Promesse" pour remercier les sœurs et Claire pour leur intercession. Avec le temps, la fête a été oubliée, et c'est le maire d'Assise, Arnold Fortini, tertiaire franciscain, qui l'a restaurée au début du XXe siècle. Mère Maria Victoria Triviño OSC, dans son article "Sainte Claire d'Assise, fêtes, dévotion et art" décrit le rite annuel comme suit :

    "La procession commence sur la Plaza de San Rufino où se trouve la maison natale de Santa Clara et se dirige vers la Plaza del Común. Là, les autorités locales attendent avec les macéros de la Mairie, portant des bougies à offrir à la Dame Pauvre. De là, la procession se poursuit jusqu'à l'église de Santa Clara, où ils rendent hommage et déposent des fleurs dans la crypte, à côté de l'urne contenant leurs restes. De là, ils vont au couvent de San Damiano. A la tombée de l'après-midi, l'itinéraire est éclairé des deux côtés avec des fiacres ou des torches à suif. Arrivés à San Damiano, ils célèbrent la messe sur la place. (M.M. Victoria Triviño OSC. "Sainte Claire d'Assise, fêtes, dévotion et art" 3.4. La fête du vœu).

Bien que Mère Triviño dise que la date de la fête est le 26 juin, la commémoration a lieu le 22 juin, sous la devise de Fray Contardo Miglioranza.

Pour conclure, nous pouvons constater que si le monde d'aujourd'hui voit les moniales cloîtrées comme des êtres apparemment inutiles, l'exemple de sainte Claire et de ses sœurs et de nombreux autres saints nous montre le contraire ; un jour, quand le Seigneur le permettra, nous serons conscients de la grande pluie de grâces qui tombe sur le monde et du nombre infini de maux qui sont évités grâce à la puissance d'intercession de ces âmes consacrées et de la prière en général.

source


 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article