feliz cumpleaños! Alexandro ! 4 temps d'automne

Publié le 21 Septembre 2018

 

 

                                                                      

                                                                                       22 Septembre .

AMIGO  , Gracias por acordarte del aniversario. papa Pedro !

 

 

 

Puedo comprarte un traje para tu cumpleaños! pero no sé si son de tu talla. se vería bien en ti, ¿sabes? mi única familia! ¡Ojalá hubiera tenido un padre como tú! ¡Es mi ahijado, normal!

merci , si j'ai encore la foi, c'est peut-être, sans doute uniquement  grâce à vous ! bon retour chez les tiens, papa m'a dit j'aurai de belles photos samedi de vos retrouvailles et de ton anniversaire. !!!! ... compter pour quelqu'un, enfin !

 

Alexandro

remporte son quatrième "Grand Prix Virtuoso" or à Vienne

C'est un génie de la musique, un virtuose du cor et il le montre à chaque concours auquel il participe. Le jeune Alexandro García Antolinos a déjà quatre grandes récompenses, quatre médailles d'or à son actif. Le dernier a été recueilli le week-end dernier à Vienne, le prestigieux "Grand Prix Virtuoso" en catégorie junior qui l'a emmené dans la capitale autrichienne pour participer au Concert-Gala des Champions qui a réuni dans le Musikverein (un temple mondial de la musique) les meilleurs dans le domaine musical et reçu la reconnaissance de la même ambassade d'Espagne à Vienne.

A seulement 9 ans, cet enfant d'Almoradí a visité la moitié de l'Europe, on reste la bouche ouverte après l'avoir écouté jouer du cor, l'instrument dont il est un spécialiste. Il l'a fait en remportant à Londres le premier prix du "London Grand Prize Virtuoso" dans la catégorie des cuivres-vent solistes jusqu'à l'âge de 12 ans en 2016. Cette année, il a remporté le premier prix du "Rising Stars Grand Prix" à Berlin et le premier prix dans la catégorie des cuivres juniors au "Salzburg Grand Prize Virtuoso".

Le dernier trophée obtenu par Alexandro est le plus difficile depuis qu'il a participé avec le cor naturel, qu'il étudie depuis seulement un an sous la direction du professeur Antonio Pujol, du Conservatoire d'Orihuela. Cet instrument classique, contrairement à l'actuel, n'a pas de valves, d'où sa complexité au moment de l'exécution des notes.

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article