1ère lección de catecismo . para Alexandro.

Publié le 3 Septembre 2018

 

 

 

  

 

     Dieu se communique à un peuple. Il lui est en quelque sorte extérieur et transcendant, mais il lui est aussi immanent. Dieu habite au milieu de son peuple. Il l'enseigne et l'éduque, petit à petit, progressivement, comme on enseigne et éduque les hommes. Il lui parle non pas une langue abstraite, angélique ou divine , mais la langue même du peuple auquel il s'adresse, par le truchement des patriarches et des prophètes d'abord, et puis de tous ceux qui dans tous les temps ont  reçu le charisme de prédication.

   Il ne se contente pas d'ailleurs d'enseigner par des paroles, mais aussi par des gestes, par des évènements révélateurs, par des hommes de lettres qui mettent par écrit le message inspiré, par la " nuée " de ses témoins, par toute l'histoire de son peuple, de ses fautes, de ses repentirs, de ses actes collectifs. Tout un peuple est mêlé à cette révélation, et tout un peuple d'évènements aussi , toute une histoire, politique, économique, militaire.. Il n' y a pas deux mondes, un monde de la révélation et un monde profane , c'est en ce monde-ci que celle-ci s'est faite, et  les  annales de l'humanité comportent aussi une histoire humano-divine où Dieu instruisait et formait directement ses enfants.

   Ce peuple saint n'a point disparu, il continue à tenir école de Vérité au milieu du monde et Dieu continue à l'assister à l'éduquer. Ce " peuple de Dieu " c'est l'Eglise, c'est nous.

  Pour entendre la Parole de Dieu, il nous faut donc écouter l'Eglise. C'est elle qui a reçu le dépôt de la foi, c'est elle le peuple directement enseigné qui est doué d'infaillibilité. Nous avons la vraie foi, lorsque nous pensons ce que pense l'Eglise.

   ....

Lorsqu'un peuple en guerre est confiant en son chef et en ses armes, il possède une grande espérance: l'espérance de la victoire finale. Notre chef à nous, c'est le Christ et nous savons déjà qu'il a vaincu le monde . Militant sous son étendard, forts de sa divine force, nous sommes assurés de participer un jour à son triomphe.  Tous ensemble nous attendons le grand jour où les ennemis du peuple de Dieu et de son chef seront définitivement vaincus. Alors il y aura un ciel nouveau et une terre nouvelle et dans la Cité sainte il n'y aura plus besoin du soleil ni de la lune , pour qu'ils l'éclairent, car la gloire de Dieu (l'illuminera )  et son flambeau (sera) l'Agneau .

   Dans cette perspective il n'y a pas de salut strictement individuel pour un chrétien . Tous ensemble nous participons à ce grand mouvement d'espérance qui soulève irrésistiblement le peuple de Dieu ici-bas . Comme notre foi, notre espérance est populaire . Et sans doute, l'une et l'autre sont personnelles - comme toutes vertus : elles sont les fruits de la grâce qui est en nous.

   Mais comment croirions-nous comment espérerions-nous, si nous n'habitions la maison de Dieu qui est l'Eglise, école de Vérité, armée rangée en bataille sous l'étendard du Christ?

 

 

rp Henry . op +

il y a tellement de fous et d'anti pape ,  aujourd'hui .. !

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Louis 04/09/2018 14:14

Merci beaucoup pour ces beaux tableaux, toujours bien choisis!