rorate caeli desuper.. et nubes pluant justum ! леоид прибывает !!!

Publié le 10 Décembre 2018

 

Прикройся, малышки! Удачного вам дня, всем, и берегите себя. Я уже сказала сегодня утром свои чётки!

пингвинский клуб в черно-белых тонах!

 

Le temps de l’Avent, c’est le temps où nous renouvelons notre attente, notre désir de la venue du Seigneur. Il est venu dans la chair il y a 2000 ans, en petit enfant emmailloté dans les langes et reposant dans la crèche de Bethléem. Il viendra dans la gloire à la fin des temps, comme juge des vivants et des morts. Il vient tous les jours de façon invisible dans notre âme pour y faire sa demeure par sa grâce. Telles sont les trois venues du Seigneur que la liturgie met sous nos yeux durant les semaines qui précèdent la fête de Noël.

Les sentiments qui doivent être les nôtres durant ce temps sont donc tout à la fois la vigilance, car le Seigneur vient souvent sans que nous y prêtions attention, le désir et l’ardeur de la prière de demande : « Viens, Seigneur Jésus » ; mais aussi l’espérance et la joie de ceux qui savent que leur attente ne sera pas déçue. La liturgie de l’Église fait retentir avec prédilection à nos oreilles les oracles des prophètes annonçant la venue de Dieu parmi les hommes, de l’Emmanuel, nom qui signifie « Dieu avec nous ».

C’est au prophète Isaïe que la prière traditionnelle du Rorate cæli emprunte ses mots pour exprimer de façon si poignante le désir de la venue du Sauveur : « Cieux, répandez votre rosée, et que les nuées fassent descendre le Juste » (Is 45, 8). Le Juste, c’est le Messie promis, qui nous apporte la paix et la communion avec Dieu, le pardon de nos péché, et l’unité entre nous qui nous fait si cruellement défaut.

abbaye de solesmes

Rédigé par Philippe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article