Ave Maria.

Publié le 21 Mai 2019

  photo: petit Placide

 

Priez pour nous, maintenant: Ora pro nobis... nunc.

   Ce nunc, ce maintenant pour lequel nous implorons l'intercession de Marie, c'est le cours entier de la vie: le passé n'est plus à nous; l'avenir ne nous appartient pas encore, peut-être ne nous appartiendra-t-il jamais.  O fragile durée de l'existence humaine!

   Du berceau à la tombe , toute sa trame se réduit donc à cette parole si courte et si fugitive elle-même: nunc, maintenant, c'est-à-dire à ce moment rapide où je vous adresse ce discours et où vous percevez les sons. Mais ce moment si précipité dans son vol qu'il n'est déjà plus quand on l'a nommé, ce moment , c'est le temps des périls, c'est le temps des épreuves, c'est le temps des combats; c'est l'arène où nous avons à lutter contre trois redoutables ennemis acharnés à notre perte: le monde, l'enfer, les passions; c'est la mer orageuse, fréquente en naufrages, la mer semée d'écueils où notre frêle nacelle peut mille fois se briser, avant de toucher le port;  c'est la vallée de larmes, toute remplie d'afflictions et de misères, infirmités du corps, souffrance de l'âme, tourments de l'esprit, peines du coeur.

   Or, nous sommes bien faibles pour soutenir ces combats, pour vaincre ces périls, pour porter ce poids de tribulations et de douleurs.

   Donc, ô Marie! priez pour nous maintenant, ora pro nobis nunc. Priez pour nous maintenant, car si vous ne nous tendez une main secourable, nous allons périr. Priez pour nous maintenant, car le jour baisse et les ombres de la nuit commencent à s'étendre. Priez pour nous maintenant , car de ce moment dépend notre éternité.

abbé Cornet.

  

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article