VIIIème dim. après la Pentecôte ;

Publié le 4 Août 2019

 

 

   A Dieu ne plaise que je revienne en arrière et que, déçu par l'égoïsme , je me dérobe à l'Esprit de Dieu pour réappartenir à des oeuvres de mort! Non. Après être entré dans l' intimité de Dieu, il serait insensé de me détourner de la Tendresse, de la Beauté, de la Pureté; et pour qui et pourquoi? Désormais la chair n'a plus rien à réclamer de moi. Elle vient trop tard. Afin de vivre éternellement, je réduirai de jour en jour et amènerai jusqu'à complète élimination, s'il se peut, tout ce qui en moi s'élève encore contre la vie de Dieu: Ceux-là, dit l'Apôtre dans une incomparable formule, ceux-là sont les vrais enfants de Dieu qui se laissent conduire par l'Esprit de Dieu. Toute la vie surnaturelle, qui a commencé par la foi et le baptême, se ramène à la docilité, à la souplesse, à l'abandon aux influences de l'Esprit de Dieu.

dom Delatte.

Rédigé par Philippe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article