El prior del Valle de los Caídos avisa al Papa !!!!

Publié le 23 Octobre 2019

 

Le prieur de la Vallée de los Caïdos a alerté le Vatican, l'abbé de Solesmes, la Conférence épiscopale espagnole, dont le président est Ricardo Blázquez, et l'archevêque de Madrid, Carlos Osoro, que l'intégrité de l'abbaye de la Sainte Croix de la vallée de los Caïdos comme lieu saint ne peut être respecté. L'abbé, qui a récemment fait la une des journaux face à l'exhumation imminente de Franco, a informé les autorités ecclésiastiques que les équipes qui préparent l'exhumation ne respectent pas le caractère sacré de l'endroit. En outre, il a déposé une plainte devant le juge pour "l'accès non consenti" des membres de la Garde civile dans la basilique.

"Nous voulons qu'il soit consigné que les actions des forces de sécurité et des travailleurs ont été et sont totalement incompatibles avec le principe de l'inviolabilité des lieux de culte et les droits de cette communauté bénédictine, que nous avons également portés à la connaissance de la hiérarchie ecclésiale ", explique la communauté bénédictine dans un communiqué.

En outre, lundi 21 octobre, le prieur de la Vallée de los caïdos a porté plainte devant le Tribunal de San Lorenzo del Escorial pour "l'accès non autorisé de la Garde civile à la basilique" et pour "l'interdiction de l'accès des moines" à celle-ci.

Les Bénédictins ont dit dans le communiqué de ce mercredi que depuis le 11 octobre dernier, après l'accord du Conseil des ministres qui a décrété la fermeture de la Vallée des Tombés, " la Garde civile, sans autorisation judiciaire pour le permettre, est entrée et a erré dans les dépendances de l'Abbaye et, plus grave, est entrée et s'est égarée dans la Basilique.

Tout cela a été fait, dénonçaient-ils, "sans aucune autorisation ecclésiastique et en l'occupant 24 heures sur 24, violant ainsi à la fois le droit à l'inviolabilité du foyer et le droit à la liberté religieuse.

 

Les Bénédictins dénoncent aussi le fait que depuis dimanche 20 octobre, les moines se sont vu refuser l'accès à la basilique alors qu'ils sont, selon eux, "les seuls titres et gardiens du temple". De plus, ils disent que "des chaînes et des serrures ont été placées à la porte d'entrée entre l'abbaye et la basilique" pour bloquer le passage.

Cependant, ils soulignent que c'est un "paradoxe" pour des tiers d'y entrer. En ce sens, ils disent que "la moindre vigilance" n'a pas été permise de la part des bénédictins qui n'ont "aucune garantie" que la conduite de ces personnes "ne contreviendrait pas au caractère sacré du temple, ignorant s'il y a eu des actes incompatibles avec le culte, la piété ou la religion.

En outre, ils affirment que "les membres de l'Abbaye sont empêchés d'assister à la réponse religieuse dans l'acte d'exhumation" parce que le Gouvernement n'a autorisé que l'ancien Santiago Cantara à être présent.

Ainsi, ils résument que " les actions produites dans la Vallée de los Caïdos ,  depuis fin septembre, dirigées apparemment par la Délégation du Gouvernement, ont dépassé, et de beaucoup, les termes des accords du Conseil des Ministres du 15 février et du 15 mars 2019″.

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Papilou 23/10/2019 19:11

Bonsoir,
Pour info l'attitude héroïque du Prieur va se terminer par l'expulsion de la communauté si Sanchezcu conduit le prochain gouvernement après les élections du 10 novembre prochain..Demain profanation de la tombe du Caudillo!