- Solennité du T.S. Rosaire.

Publié le 6 Octobre 2019

 

 

"Dans la Sainte Vierge, le moine découvre la valeur de sa vie cachée avec le Christ en Dieu (cf. Col 3,3).

Le moine peut et doit collaborer à la Rédemption du monde de son Nazareth, de la solitude et du silence, des choses cachées de son monastère, à l'imitation de Marie qui, dans la solitude et le silence de sa chambre, reçoit le Verbe qui s'incarne en elle pour le salut des hommes. "

 

"En face du démon se dresse Marie dans toute la glorieuse puissance de son Assomption, Marie, Mère de l'Eglise, Marie victorieuse des hérésies et gardienne de la foi, Marie rempart de la chrétienté, la Vierge de Lépante, la Vierge du Rosaire, Marie pleine de tendresse pour ses fils, priez pour nous. "

dom Roy.

 

Permettez-moi, ô Vierge immaculée,

Reine du saint Rosaire, de vous prendre aujourd'hui pour ma mère, ma patronne, mon asile, mon refuge et ma protection; je veux vous donner mon coeur, mon âme , tout mon être , et après Dieu vous aimer par-dessus toute chose. Heureux celui qui vous consacre son amour! N'êtes-vous pas, ô Vierge bénie! plus belle que les Anges, plus belle que l'astre des nuits, plus brillante que le soleil? Ne surpassez-vous pas le lis en splendeur? N'êtes-vous pas un jardin de délices, une fleur parfumée, une blanche colombe, la bien-aimée de Jésus, la fille chérie, la mère sans tâche, l'épouse choisie entre mille? qui pourrait donc vous refuser son coeur? Je vous donne le mien, car vous êtes belle, enrichie de toutes les grâces, comblée de toutes les perfections. Je vous le donne encore, ô Marie! parce que la reconnaissance m'en impose le pressant devoir.

Vierge sainte, le monde vous doit la vie de la grâce; vous êtes la nouvelle Eve; en vous le genre humain trouve sa joie, sa paix, sa réparation, son salut, sa consolation , son espoir. Il voit justement en vous le rappel des exilés, le retour des bannis, la mère des orphelins, la lumière de ceux qui sont plongés dans les ténèbres, le port très sûr de ceux qui sont battus par la tempête. Et moi spécialement , ô Mère de bonté! j'ai contracté à votre égard une dette d'amour que toute l'ardeur des Séraphins serait incapable d'acquitter. Vous avez toujours eu votre coeur ouvert pour moi, vous m'avez retiré de l'abîme; vous m'avez défendu constamment contre les attaques réitérées de l'enfer; vous avez été ma force, mon courage, mon guide, mon soutien dans le désert de la vie, mon étoile parmi les écueils de cette mer orageuse du monde, si fertile en naufrages. N'est-il pas juste, aimable Reine du saint Rosaire, de vous aimer, de vous bénir et d'être vos chevaliers pour vous glorifier sans cesse?

Je me dévoue donc à votre service et vous promets une fidélité inviolable. Mourir , et mille fois mourir plutôt que de trahir la foi de mon serment. O Reine du saint Rosaire, prenez possession de tout mon être, et commandez-y en souveraine! bannissez de mon corps et de mon âme tout ce qui vous déplaît; sanctifiez mon coeur, redressez ses inclinations perverses et purifiez ses intentions! Oui, désormais, je veux suivre vos inspirations, vivre sous votre regard maternel , et n'agir que pour vous plaire; vos désirs seront mes désirs, vos joies seront mes joies, vos douleurs seront mes douleurs , car vous êtes toute mienne, et je suis vôtre pour l'éternité!

O Mère bien-aimée! veuillez me permettre de vous demander en ce moment spécialement trois choses:

1° Un coeur bien pur , pour bien vous aimer et bien aimé Jésus;

2° Un jour qui vous soit consacré pour mourir entre vos bras, en prononçant des actes parfaits d'amour;

3° La grâce de faire partie du Coeur privilégié, qui dans le ciel, aux pieds de votre trône, doit à jamais chanter vos louanges.

Je vous demande plus que je ne donne; mais , Vierge sainte, n'êtes-vous pas infiniment riche et puissante? Les pécheurs convertis par vous ne forment-ils pas dans le ciel votre plus belle couronne? Sauver mon âme sera donc un nouveau diamant ajouté à votre diadème? Et puis, divine Reine du saint Rosaire, la place d'un chevalier de votre garde royale n'est-elle pas à vos pieds, dans le ciel comme sur la terre? Vous me protègerez donc durant cette vie, vous m'assisterez à l'heure de ma mort, vous recueillerez mon âme au dernier soupir, et vous l'introduirez dans les tabernacles éternels, où elle vous aimera et vous louera à tout jamais, en union avec les Anges et les Saints.

Amen !

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article