abbaye de solesmes : exclusif Noël le Figaro Magasine .

Publié le 21 Décembre 2019

EXCLUSIF - À l’approche de Noël, les moines de l’abbaye Saint-Pierre de Solesmes, fondée en 1010, ouvrent leurs portes pour la première fois. 

En une dizaine de pages, Ghislain de Montalembert et le photographe Arnaud Finistre racontent le quotidien des moines bénédictins, et évoquent l’histoire de ce lieu fondé en 1010.

Frêle et discrète, une cloche tinte dans la nuit. Il est 5 heures. Le village de Solesmes sommeille encore, mais, déjà, l’abbaye s’éveille. Bientôt, les moines rejoindront le chœur de l’église abbatiale, silhouettes silencieuses glissant à la surface du sol dans leurs longs habits noirs. Puis leurs voix s’élèveront en splendide harmonie dans la blancheur de l’aube hivernale, douce louange des vigiles adressée à celui à qui ils ont choisi d’offrir leur vie. Qui bene cantat bis orat («Qui chante bien prie deux fois»), disait saint Augustin. «Ici, les moines prient et chantent sept fois par jour, trente-cinq heures par semaine», rappelle le père Paul-Alain Rochon, qui ne compte plus ses alléluias et Deo gracias depuis qu’il a rejoint Solesmes il y a une cinquantaine d’années.

 

Rédigé par Philippe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article