Venez divin Messie !

Publié le 5 Décembre 2019

 

     Depuis le commencement du monde la grande mission de rénovation universelle se poursuit; et cette tâche n'est pas achevée; sa manifestation est progressive et sa venue multiple parmi les nations. C'est le Christ dont parle l'apôtre quand il dit qu'il était hier, qu'il est aujourd'hui et qu'il sera dans tous les siècles. (Hebr.XIII,8)

         Son oeuvre a commencé avant sa naissance à Bethléem; elle se prolonge après l'Ascension et n'est pas encore arrivée à sa plénitude. 

     Pour embrasser tout le mystère du Christ, il ne faut pas circonscrire sa mission aux trente-trois années de sa vie terrestre, mais le contempler dans les phases progressives fixées par la Providence à la marche de son oeuvre."  Encore que la venue du Sauveur, dit Bossuet, fût arrêtée à un temps certain par les ordres de la Providence divine, toutefois il faut avouer que le mystère du Verbe fait chair devait remplir et honorer tous les temps.

    Ainsi considéré, le Christ apparaît dans toute sa stature: il est le roi des siècles: Regi saeculorum (I Tim.I,17) , l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin (Apoc I,8)

   C'est ainsi qu'il faut entendre cette plénitude des temps dont il est souvent question dans les saints Livres. C'est la série des périodes historiques se succédant d'après un plan arrêté d'avance; c'est le terme assigné par la Sagesse divine, le couronnement des préparations providentielles. 

   Dieu a voulu faire désirer le grand don qu'il réservait à l'humanité, comme on désire, dans le froid et l'obscurité de la nuit, le lever du chaud et brillant soleil. Il a fondé à cette fin toute une religion provisoire où tout était figures, symboles, prophéties du Messie attendu: le Christ en était le centre et l'âme. Selon la belle parole de saint Augustin :" La loi portait le Christ dans ses entrailles. Lex gravida erat Christo! 

   Le temps de l'Avent va nous révéler une fois de plus le Christ de l'Ancienne Loi, le Christ des patriarches, des prophètes, du psautier; le Christ d'Isaïe, de Jean-Baptiste, de la Vierge qui doit enfanter; le Christ, objet des ardentes aspirations et des impatients désirs d'Israël: le Désiré des collines éternelles: Donec veniret desiderium collidum aeternorum.

   C'est le caractère propre de l'Avent, temps de préparation et d'annonce du règne prochain de Dieu par son Messie. Adveniat regnum tuum! Et comme cette venue est multiforme, la Liturgie de ce temps offre des aspects très variés. 

   L'Avent nous prépare à la venue du Messie dans la chair. C'est le thème principal de toute la liturgie: le Messie, annoncé par les prophètes est bien le Fils de Dieu qui va naître à Bethléem, l'Incarnation réalise en tout point la promesse. 

   Et ce Roi qui va venir n'est pas seulement considéré dans le mystère de sa naissance; mais c'est toute la suite des divins évènements de l'oeuvre rédemptrice qui se déroule aux yeux des voyants et des fidèles qui les écoutent dans cette liturgie prophétique. Dans ce sens, l'Avent est moins la préparation du cycle de Noël que la préface grandiose de tout le cycle liturgique. 

   La vie historique du Christ est essentiellement collective et solidaire; en principe et en droit tous les hommes y prennent part et en partagent le mérite.

   A chacun de nous incombe le devoir, pendant son passage ici-bas de s'approprier par la foi et la grâce la part qui lui revient dans l'oeuvre du Christ. Le Sauveur doit donc reprendre dans chacun de nous une nouvelle vie; décalquer dans chacun de ses frères le chef-d'oeuvre réalisé une fois dans sa vie terrestre. Mystérieuse extension et croissance que prend constamment le Christ dans son Eglise, qui, pour être complètement distincte du Christ naturel et historique, n'en n'est pas moins réelle, plus réelle que toutes les choses sensibles:  c'est le Christ mystique. 

   Toutes ces étapes successives de la réalisation du plan divin auront leur couronnement à la fin des temps, quand, le corps mystique du Christ ayant atteint la pleine croissance fixée par Dieu, le Roi des siècles rassemblera tous ses frères adoptifs pour les associer à son triomphe et les introduire avec lui dans la vie du Père " afin que Dieu soit tout en tous, " suprême terme du plan divin.

   L'Eglise, dans son Avent nous prépare à ce définitif triomphe en établissant un parallèle suggestif entre la venue de son Epoux dans les humiliations de la chair et sa manifestation triomphale à la fin des temps dans toute la majesté de sa gloire divine. 

  Il est incontestable que l'Esprit-Saint qui, par l'organe de la Sainte Eglise, nous adresse tous ces enseignements à cette période de l'année, y attache une vertu spéciale de sanctification.

   L'âme soucieuse de participer à la vie surnaturelle de la Sainte Eglise en fera l'objet de ses méditations pendant ce temps : " Qui vous écoute, m'écoute.

dom Beauduin osb+

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article