" J'aime ta maison ! "

Publié le 30 Janvier 2020

 

   Toutes les fois que nous entrons dans le temple matériel, dans l'assemblée visible des fidèles, figure de leur invisible réunion avec Dieu dans l'éternité, unissons-nous en esprit à la sainte et éternelle Jérusalem, où est le temple de Dieu, où sont réunis les saints purifiés et glorifiés qui attendent pourtant encore à la dernière résurrection leur parfaite glorification, et l'assemblage consommé de leurs frères qui manquent encore en leur sainte société, et que Dieu ne cesse de rassembler tous les jours.

Bossuet 

Voulez-vous orner quelque chose digne de vos soins, ornez le temple de Dieu, et dites avec David :" Seigneur, j'ai aimé la beauté et l'ornement de votre maison, et la gloire du lieu où vous habitez. " 

Et de là que conclut-il? :" Ne perdez point mon âme avec les impies, " car j'ai aimé les vrais ornements et ne me suis point avec eux laissé séduire à un vain éclat.

(Bossuet)

   But qu'on doit se proposer en venant dans l'Eglise: entendre et chanter les louanges de Dieu; entendre la parole de Dieu , la mettre en pratique et raconter soi-même les merveilles de Dieu. 

   " Le monde chante les joies du monde, et nous, que chanterons-nous, après avoir reçu le don céleste, sinon les joies éternelles? Le monde chante ses folles et criminelles amours, et nous que chanterons-nous, sinon celui que nous aimons? "

Bossuet

   L'Eglise est la maison de Dieu; elle contient encore des méchants, mais la beauté de la maison de Dieu est dans les bons, elle est dans les saints; c'est la beauté même de la maison de Dieu que j'ai aimée. Soupirer après la véritable maison de Dieu, qui est le ciel. Aimer en attendant l'éclat et la splendeur de ses maisons de la terre, qui sont nos églises, et contribuer de sa personne ou de ses biens à parer les autels, à embellir, à décorer le lieu saint.

   " Quand on a donné à Dieu toute son âme, et le bien pour qu'il l'accroisse, et le mal pour qu'il le détruise, ce n'est pas trop d'offrir aux temples où il daigne habiter réellement avec nous jusqu'à la consommation des siècles, et aux représentations matérielles que nous nous faisons de lui et de ses saints, tout ce que le génie des arts peu ennoblir et tout ce que le sein inépuisable de la terre produit de rare et  de précieux.

L. Veuillot. 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article