le baptême de Notre-Seigneur. Saint Augustin.

Publié le 3 Janvier 2020

   Il en est dont l'opinion est que notre Seigneur et Sauveur aurait encore était baptisé en ce même jour; si la chose était vraie, nous aurions tout motif de célébrer cette fête avec la plus grande solennité. En ce cas, notre Seigneur et Sauveur, après nous avoir déjà fait naître, nous enseignerait aujourd'hui qu'il nous faut aussi prendre une nouvelle vie;  après nous avoir accordé le bienfait d'une première naissance, il nous aurait encore gratifiés d'une seconde, en vue de laquelle, et tout en nous donnant un exemple salutaire, il aurait sanctifié l'eau où les hommes devaient puiser la grâce. 

   Aussi, devons-nous célébrer avec respect le jour où le Seigneur a été honoré soit par d'admirables prodiges, soit par la visite des Mages. Nous avons solennisé sa naissance, solennisons de même sa manifestation: évidemment, la loi ne nous eût procuré aucun avantage, si , en vertu des hauts conseils de Dieu, le Christ n'était pas venu en ce monde; par la même raison, les hommes auraient peu profité du bienfait de sa naissance, s'ils n'avaient pas cru en lui. C'est pourquoi, craignons toujours, aimons incessamment, désirons avec ardeur notre Créateur, le Créateur de toutes choses; non content de descendre jusqu'à nous, il a voulu encore nous fournir les motifs de croire en lui après sa naissance: en effet, il s'est fait annoncer comme Fils de Dieu par les Prophètes; les Mages nous l'ont montré; il nous en a prévenus par ses paroles et nous l'a prouvé par ses miracles. 

   Cherchons- le sans fin pour notre salut, dirigeons vers lui nos regards et les désirs de nos coeurs. Celui que les Mages ont trouvé enveloppé de langes, cherchons-le dans le ciel; celui qu'ils ont adoré bien qu'il fût encore caché et obscur, glorifions-le; car il est assis sur le trône de la Majesté suprême. 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article