les noces de Cana: Saint Augustin

Publié le 1 Janvier 2020

   Jésus s'est fait connaître lorsque, par un prodige admirable autant qu'inouï, il a changé de l'eau en vin.  Comme c'est Dieu qui a établi les lois constitutives des êtres, il lui appartient également de les changer: aussi , après avoir créé l'eau dans les conditions ordinaires, lui a - t- il donné une autre nature: il avait pu d'abord la tirer du néant; ne lui était-il pas aussi facile de la changer en une substance différente? 

   On faisait donc une noce; pendant le festin , nous dit l'Evangile, le vin fit défaut.Alors le Seigneur ordonna aux serviteurs de mettre de l'eau dans les vases et de les remplir, et quand ils furent remplis, il commanda d'y puiser. Admirable prodige! Entre les mains, et sous les yeux des serviteurs, la puissance divine agit sans se laisser apercevoir. Le miracle s'accomplit, et néanmoins personne ne voit comment il s'opère. La cause reste inconnue, l'effet seul apparait. Pourquoi cela? Evidemment parce que Dieu fait tout ce qu'il veut; parce qu'en lui pouvoir c'est vouloir. Pourquoi encore?

   Le voici: sa puissance est tellement grande que, en face des harmonies de la création, le Prophète a pu dire de lui avec justice : " Il a dit, et toutes choses ont été faites; il a commandé, et toutes choses ont été créées". Quelle merveille ! Mais de toutes les oeuvres que le Seigneur a placées sous nos yeux, y en a - t - il une seule qui ne soit digne de notre admiration? 

   Mais cherchons à découvrir, en ce miracle, des enseignements plus élevés; tâchons de connaître son sens mystique. Que représentaient ces noces à la célébration desquelles assistait le Sauveur?

   Elles étaient certainement l'emblème de celles par lesquelles le Christ s'est uni à l'Eglise; car, " pareil à un époux qui sort de sa couche nuptiale" il s'est approché, en vertu du contrat d'alliance, de sa fiancée; et alors il a changé son oeuvre: avec de l'eau il a fait du vin, c'est-à-dire qu'avec des Gentils il a fait des fidèles. Il y a donc un changement de l'eau en vin, quand des infidèles deviennent chrétiens, que des avares se font généreux, que des orgueilleux se transforment en hommes humbles, des personnes colères en personnes pleines de douceur, des gens cruels en gens miséricordieux, des adultères en continents. 

   Ainsi donc Jésus change de l'eau en vin, quand, par sa divine opération, un homme que son infidélité rendait vil devient précieux en raison de ses sentiments religieux. J'ose même le dire: de côté et d'autre c'est l'oeuvre du Christ, sans doute; mais il y a , de sa part, un miracle plus admirable, quand , avec un pécheur, il fait un juste, que quand, avec de l'eau il fait du vin; car en pareille circonstance, plus l'homme devient précieux, plus ce changement l'emporte sur l'autre. 

   Dans le premier cas, il n'exerce sa puissance que sur un élément sorti de ses mains, c'est-à-dire sur l'eau; dans le second cas, il l'exerce sur l'homme qui est son image; ici , les apparences, la couleur et le goût de l'eau se transforment en vin; là , chose vraiment plus étonnante ! c'est toujours le même homme,  et , pourtant, il n'est plus le même; extérieurement c'est toujours lui; il devient tout différent à l'intérieur. Le Seigneur a dit :" Moi, je tuerai, et moi, je ferai vivre". Comment Dieu peut-il faire vivre, s'il tue? Il tue de la même manière qu'il fait vivre; car, dans un seul et même homme , il tue l'impie et fait vivre l'innocent. 

   Comme nous l'avons dit précédemment, on croit donc que c'est en ce jour que le Christ a reçu les adorations des Mages. Une étoile extraordinaire avait brillé à leurs yeux: aussitôt ils se mirent sous sa conduite et tandis que, sur terre, leurs pieds marchaient, leurs yeux suivaient dans le ciel, sa trace de feu. 

   Aussi, lorsqu'ils eurent trouvé Notre-Seigneur Jésus-Christ, " ils se prosternèrent pour l'adorer et lui offrirent, en présents, de l'or , de l'encens et de la myrrhe". Par la myrrhe, ils faisaient connaître sa condition mortelle; par l'or, ils le proclamaient roi, et par l'encens, ils l'adoraient comme Dieu: et , tout en lui offrant leurs présents, ils faisaient don d'eux-mêmes à la divinité. 

   

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article