nisi Dominus aedificaverit domum

Publié le 14 Janvier 2020

 

 

"Nisi Dominus ædificaverit domum in vanum laboraverunt, qui ædificant eam nisi dominus custodierit civitatem frustra vigilat qui custodit eam."

ps.126 

 

 

    C'est le Seigneur Jésus-Christ qui bâtit la maison. Beaucoup travaillent à la construction de cette maison, mais , si le Seigneur ne la bâtit lui-même, c'est en vain que ceux qui la construisent auront travaillé.  " Je crains pour vous d'avoir travaillé en vain parmi vous." disait saint Paul (Gal. V,11)

   Sachant que c'est Dieu qui élève intérieurement son édifice, il pleurait sur ceux pour qui il a travaillé en vain. Nous parlons donc extérieurement et Dieu bâtit intérieurement. C'est lui qui bâtit, c'est lui qui avertit, c'est lui qui menace, c'est lui qui ouvre l'intelligence, c'est lui qui applique votre esprit à la foi, et cependant, nous aussi , nous travaillons comme ouvriers; mais si le Seigneur ne bâtit la maison, c'est en vain qu'auront travaillé ceux qui la construisent. 

   Nous travaillons aussi à vous garder comme il appartient à des hommes de le faire, autant que nous le pouvons, autant que Dieu nous en donne le moyen..., mais notre travail est inutile, si Celui qui voit nos pensées ne vous garde. Il vous garde maintenant que vous veillez; il vous gardera encore lorsque vous dormirez. Il a dormi une fois sur la croix et il est ressuscité; désormais il ne dort plus . " Celui qui garde Israël ne dormira pas et ne sommeillera pas." (Ps. CXX,4)

   " Si Dieu ne garde la cité, c'est en vain que veilleront ceux qui la gardent. "

   Turenne disait à ses officiers qui le félicitaient d'une victoire que tous croyaient certaine :" Messieurs, si Dieu n'est avec nous, il nous reste plus de temps qu'il n'en faut pour être vaincus."

   Oui, si le suprême Ouvrier n'est pour rien dans la reconstruction du monde social, tous ces législateurs impuissants, tous ces fabricants de constitutions éphémères s'épuiseront en efforts inutiles; ils ne se succèderont les uns aux autres que pour mourir à la peine, comme leurs devanciers; et le jour où ils croiront poser le faite de l'édifice, monarchie, empire, république, peu importe, sera celui qui verra couler toutes leurs constructions. 

   Eclairés par l'expérience, voulez-vous asseoir la société, non plus sur le sable mouvant des systèmes, mais sur la pierre solide de la vérité? 

   Eh bien, cette pierre, c'est Jésus-Christ, (ICor,x,1) Que Jésus-Christ et son Evangile soit la base de vos constitutions et elles ne périront pas. (Mgr Plantier)

   Nous avons tous une maison à construire et une cité à garder. Jésus-Christ, dit saint Paul, est comme un fils dans sa propre maison, c'est nous-mêmes. Vous êtes une maison spirituelle , dit saint Pierre, vous servez à sa construction comme des pierres vives, et c'est pour cela qu'il est écrit que la pierre angulaire a été posée dans Sion . (IPier.II,5) 

   Cette pierre angulaire, c'est Jésus-Christ. Comment élèverions-nous cette maison sans lui? comment sans son puissant secours, pourrions-nous la garder? 

   " Si le Seigneur ne garde lui-même la cité, c'est en vain que veillent ceux qui sont préposés à sa garde.

   Notre âme, l'âme du chrétien, est souvent comparée à une ville , à une cité fortifiée: or, cette cité a des portes, ce sont nos sens; et ces portes elles ont besoin d'être gardées: il y faut même une garde sévère, sinon l'ennemi, qui rôde sans cesse autour de nous peut faire des incursions terribles dans la place. 

   Les portes de cette cité, trop souvent nous n'avons pas la main assez forte, assez sûre pour en défendre l'entrée.... 

   " Oui , notre âme est une cité dont les portes sont toujours mal gardées, quand elles ne sont gardées que par nous-mêmes. Heureux lorsque nous ne devenons pas complices de l'ennemi qui assiège la place et que, victimes de notre propre trahison, nous ne livrons pas nous-mêmes la clef de notre coeur . "

(Mgr Pie) 

 

Rédigé par Philippe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article