miserere mei Deus.

Publié le 12 Février 2020

 

   Je n'ose vous dire: Mon Dieu, car en péchant je vous ai perdu; en suivant votre ennemi, je me suis éloigné de vous; en aimant le mal, je me suis éloigné du bien. Que ceux qui sont purs, qui sont bons, qui sont vraiment vos enfants et vos héritiers vous appellent mon Dieu; pour moi, couvert de souillures, pour moi qui ai abandonné mon père, qui me suis vendu à son ennemi, qui me suis égaré dans des régions lointaines où j'ai dissipé tout mon héritage , en donnant au monde, à mes passions, tout ce que Dieu voulait avoir, je n'ose vous appeler mon Dieu, je n'ose vous appeler mon Père: je ne puis que vous dire : O Dieu , ayez pitié de moi, traitez-moi comme un de vos mercenaires, parce que je ne suis pas digne d'être appelé votre fils. 

  Celui qui invoque une grande miséricorde confesse une grande misère. Que ceux-là vous demandent seulement un peu de votre miséricorde, qui ont péché sans le savoir; mais pour moi, ayez pitié de moi selon votre grande miséricorde. Traitez, avec toute la puissance de vos remèdes, la gravité de mes blessures. Mes blessures sont graves , mais je me réfugie auprès du Tout-Puissant.

Je désespérerais de la guérison d'une maladie semblable, si je ne rencontrais un semblable mèdecin. (st Augustin) 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article