l'anémone.

Publié le 17 Avril 2020

   

 

  " Est-ce que partout les hommes vrais, les simples, les pensifs, tout en se jugeant et en souriant, ne se demandent s'ils ne sauraient pas, pourtant , donner vie et voix à l'espérance?

   Et c'est peut-être trop naïf, ou trop fou? Ils savent cependant qu'au fond des pays, devant les plaines, devant la mer, en écoutant le vent venir de tout en large, d'autres hommes songent aussi à ce sort où l'on est, à cette ombre sur le genre humain. 

   ... ils ont été saisis par l'idée du non-sens: cette vieille existence, qu'ont les hommes , tellement sans bonheur, et qui n'est rien, qui ne va à rien. Tant pis si leur exigence est trop haute  : il ne faut pas moins que cela: une terre nouvelle où l'espérance vienne refleurir, aussi fraîche que l'anémone sous l'haleine de la nuit.  Est-ce qu'elle n'existe pas cette fleur, sous les yeux, aussi jeune qu'en son premier matin, alors qu'elle sortait des mains du Dieu vivant? 

   Et pourquoi ne pas remettre entre les mains de Dieu toute la terre? Si redevenu fidèle le triste jardinier voulait y travailler? Que l'audace de la nouveauté ne l'effrayât plus? Faire au sommet de l'univers monter, fleurir la cité humaine? 

... " Le vent arrive, pourtant d'arbre en arbre, comme s'il apportait du fond du ciel, un messager qu'on n'est pas tout à fait capable d'entendre. Et tant qu'il y aura de ces souffles, ces branches remuant, ces collines, ce grand silence paisible d'un pays de feuillages et d'herbages l'homme ne pourra pas renoncer à l'espérance. 

.... " Il s'arrête, il regarde au fond du rocher une simple anémone rouge. Dans son feuillage de finesse, vert, sauvage, avec sa figure parfaite, sa soie d'écarlate, et au creux de son gobelet sa touffe d'étamines noires, cette fleur vit. 

   Elle a bâti son corps, elle a atteint cette forme merveilleuse, tellement fraîche qu'elle donne idée de la splendeur de Dieu. 

   Que faudrait-il pour que le monde des hommes donnât le même sentiment d'innocence et d'humble gloire? 

   " Que devrait être notre vie à nous pour atteindre la même réussite que la fleur rouge ?

   " N'y a -t- il pas des figures d'enfants, des figures de femmes, si calmes qu'elles semblent pour un moment l'avoir atteinte? De sorte que chacune fait révélation de la clarté de Dieu.

   Si la plante humaine suivait sa propre sève, celle qui depuis ses racines, la hausse vers le jour... Dans son matin reconquis, elle reconnaîtrait  la joie paradisiaque de la fleur qui vient jusqu' à son bord de s'emplir de lumière. 

   Trouver la vie pour laquelle l'homme est fait. 

   S'il savait écouter la force du printemps ! 

   " La vérité pour l'homme est cette lumière qui le mène à plus de vie, comme pour l'anémone, la vérité c'est le soleil. " 

H. Pourrat 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article