Gaudete in Domino semper ! fruit du Saint-Esprit: la joie.

Publié le 25 Mai 2020

 

 

Le Règne de Dieu ne consiste

pas dans le boire et dans le manger, 

mais dans la justice, dans la paix et dans la joie que donne

le Saint-Esprit . ( Rom. XIV,17)

 

 

" Alors " nous serons rassasiés quand sa gloire apparaîtra", quand nous le verrons en sa lumière."

sainte Elisabeth de la Trinité.  

 

   

 

La charité produit en nous la joie spirituelle, qui est un effet du Saint-Esprit, comme la charité, selon les paroles de l'Apôtre.

  La joie provient de l'amour, soit à cause de la présence de la personne qu'on aime, soit à cause du bonheur dont elle jouit elle-même. C'est là un amour de bienveillance, qui fait que nous nous réjouissons des bonnes conditions où se trouve un ami, bien qu'il soit éloigné de nous. 

   La charité forme l'essence de l'amour, dont le bien est immuable; et parce que Dieu est la bonté même. Quand Dieu est l'objet de notre amour, il opère des effets très nobles dans nos coeurs, selon les paroles de saint Jean: " Dieu est charité , et celui qui demeure dans la charité demeure en Dieu, et Dieu en lui." (I Joan IV,16) Il s'en suit que la joie spirituelle que Dieu nous communique a sa source dans la charité. 

    Dans une conférence tenue sur l'allégresse en présence de saint Philippe de Néri, ce saint, qui réunissait en lui toutes les vertus unies à une souveraine gaieté, termina la conférence par ces paroles : " L'allégresse chrétienne intérieure est un don de Dieu, dérivé de la bonne conscience, grâce au mépris des choses terrestres uni avec la contemplation des biens célestes." 

   Un de ses disciples nommé Valerio, composa un dialogue intitulé Philippe , ou de l'allégresse chrétienne; et un autre Paleotto, voulut prouver que la vieillesse du juste a aussi son charme et sa joie; de sorte qu'en écrivant un livre sur le bonheur de la vieillesse, il proposa saint Philippe de Néri comme le plus beau type du vieillard, que l'on pût trouver, saintement joyeux et enjoué. 

   La joie de la charité est la joie de la sagesse divine, dans laquelle il ne peut y avoir de tristesse, selon la parole de l'Ecriture Sainte :" Non habet amaritudinem conversatio illius. " (Sap, VIII,16)

   La charité produit en nous différentes espèces de joie:

- une joie principale , qui forme le fond de la charité. Quand nous nous réjouissons du bien infini que le Seigneur renferme en lui-même: cette joie est exempte de tristesse. En effet, le bien infini, objet de notre satisfaction est une joie très pure qui ne peut être ternie par la tristesse. 

   C'est dans ce sens que l'Apôtre nous invite à une continuelle allégresse :" Gaudete in Domino semper.

   - Il y a une autre joie spirituelle, qui consiste dans la participation au bien divin. Or , cette participation peut-être plus ou moins grande : il arrive même quelquefois que le Seigneur dans ses vues impénétrables , nous enlève ses consolations, afin que nous le recherchions avec plus d'avidité, et que, passé le temps de l'épreuve, nous nous réjouissions plus vivement en Dieu , au point de pouvoir nous écrier: Consolationes tuae laetificaverunt animam meam. 

   La joie spirituelle produite par la charité peut se vérifier en nous selon les paroles de Jésus à ses disciples :" Je vous ai dit cela, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit pleine." (Joan XV.11)

   La plénitude de la joie peut s'entendre de deux manières:

- de la part de la cause de notre joie, en tant que nous avons un juste motif de nous réjouir. 

   Or uniquement, le Seigneur possède en lui-même la plénitude de la joie, parce qu'ayant une cause infinie, sa joie est aussi infinie dans sa cause, et elle lui appartient nécessairement , pendant que la joie des créatures a ses limites. 

   - La plénitude de la joie peut s'appliquer à celui qui la possède. 

   En ce sens, on peut la comparer au désir qui se calme lorsqu'il est satisfait; et elle sera pleine, quand il ne reste plus rien à désirer. 

   Or, pendant que nous demeurons ici-bas, nos désirs ne sont jamais pleinement satisfaits, car nous souhaitons de nous rapprocher toujours davantage de Dieu par le moyen de la grâce sanctifiante.  C'est seulement au Paradis que notre joie sera pleine, parce que tous nos désirs y seront comblés, selon les paroles du Psalmiste :" Qui replet in bonis desiderium tuum;" (Ps. CII,5) 

   Les désirs des Bienheureux seront satisfaits d'une manière ineffable , parce qu'ils obtiendront plus qu'ils n'auraient pu désirer: " Non enim in cor hominis ascendit, quae praeparavit Deus diligientibus se." (I Cor. II, 9)

   A ce bonheur inexprimable Notre-Seigneur Jésus-Christ voulut faire allusion lorsqu'il dit qu'une mesure pleine au delà des bords sera réservée aux âmes généreuses. (Luc, VI,88)

   Cette joie sera si grande que la créature ne pouvant la contenir, elle entre plutôt dans la gloire que la gloire entre en elle. C'est pour cela que nous lisons en saint Matthieu :" Intra in gaudium Domini tui. " ( Matth. XXV, 21)

 

   Nous vous supplions, ô Très Sainte Trinité, d'avoir pitié de nos tristesses dans cet exil et de nous accorder le don de la joie spirituelle, au milieu de nos tribulations. 

a very nice friend , thank's ! on s'aime bien tous les deux, depuis le temps ! merci ... 

Philippe . 

 

 

Rédigé par Philippe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article