Autriche: des médecins réclament la communion traditionnelle.

Publié le 19 Juin 2020

 

 

En Autriche, un groupe de 21 médecins catholiques a fait appel à la Conférence épiscopale du pays pour  lever l'interdiction de facto de la communion dans la bouche, qui a été prononcée il y a quelques semaines en  raison de l'épidémie de coronavirus. 


Dans une lettre à Biko, les médecins se souviennent qu'en Italie, le  professeur Filippo Maria Boscia, président de l'Association des médecins catholiques d'Italie , a fait une déclaration claire à ce sujet en mai:

«En tant que médecin,  je suis convaincu que la communion des mains est moins hygiénique et donc moins sûre  que la communion dans la bouche. Ce qui est certain, c'est que les mains sont les parties du corps les plus exposées aux agents pathogènes.

Les médecins autrichiens sont d'accord avec cette évaluation et rappellent que le prêtre fait partie du rite traditionnel de se laver les mains dans la sacristie juste avant le début de la Sainte Messe.

"Seulement, il touche le calice et le ciboire. Après la consécration, il garde son pouce et son index - qu'il a rituellement lavés à nouveau avec de l'eau - jusqu'à après la communion, donc il ne touche à rien avec eux sauf l'hôte consacré. Les prêtres qui célèbrent le rite traditionnel ont une expérience dans l'administration de la communion orale et n'ont pratiquement jamais eu de contact avec la bouche du communiquant. Cependant, si cela se produit, le prêtre sera responsable et, compte tenu de la situation actuelle, il interrompra la livraison de la communion et se nettoiera la main ».

Les médecins soulignent également que lorsque la personne qui reçoit la communion est à genoux, il y a peu de risque d'infection par des gouttelettes, car la personne qui reçoit la communion est à genoux, tandis que le prêtre est debout.

"Par conséquent, dans cette procédure strictement réglementée, il y a  moins de risques d'infection que lorsque la communion des mains est administrée  (le donneur et le receveur sont au même niveau, donc le risque d'infection par des gouttelettes est plus grand, les mains des récepteur a déjà touché de nombreux autres objets, etc.) »

Les médecins rappellent également une lettre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements du 3 avril 1985:

"Le Siège apostolique adhère à la manière traditionnelle d'administrer la communion dans toute l'Église ...  La même Congrégation a affirmé en 2009 que les fidèles ont toujours le droit de recevoir la communion dans la bouche et qu'il n'est pas permis de la rejeter. Aucune exception mentionnée ici (comme une pandémie) »

Selon des médecins catholiques, le décret de la Conférence épiscopale autrichienne de mai de cette année conduit de nombreux prêtres et fidèles à un grave conflit de conscience:

«Selon les normes actuelles de l'Église, la communion dans la main continue d'être donnée sur la base du pardon, tandis que la communion dans la bouche continue d'être le moyen habituel de recevoir la communion. Les fidèles qui ont un souci sérieux et important de recevoir la communion dans leur bouche  (et de nombreux fidèles qui célèbrent la Sainte Messe selon le Novus Ordo sont également affectés ici) et qui ne suivent donc les règles de l'Église que lorsqu'ils respect, ils  sont toujours exclus de la communion, ce qui leur porte un grave préjudice »

C'est pourquoi ce groupe de médecins fait appel aux membres de la Conférence épiscopale pour corriger cette ordonnance et permettre à nouveau la communion dans la bouche, afin que tous les catholiques aient l'opportunité de recevoir le Très Saint Corps du Seigneur:

«Nous ne jugeons pas justifié de les exclure pour des raisons d'hygiène. Nous vous remercions à l'avance pour le traitement aimable de notre importante demande »

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article