Espagne : les espagnols descendent dans la rue.

Publié le 23 Novembre 2020

 

Des milliers de voitures manifestent sur le Paseo de la Castellana à Madrid, et dans une trentaine de capitales de province pour la réforme de l'éducation avec une "imposition laïque" du gouvernement

 

Nous devons être vigilants et nous mobiliser contre ceux qui cherchent à nous priver de la possibilité de choisir un centre éducatif pour nos enfants. L'enseignement concerté joue un rôle très important dans le système éducatif espagnol. Le libre choix du centre est un droit qui doit être défendu.

Nous ne devons pas nous laisser tromper et manipuler par un gouvernement - avec ses partenaires pour l'indépendance et les défenseurs des terroristes - qui, avec un caractère de contrôle et d'exclusivité (autoritaire) marqué, tente d'empêcher le droit de décider, en toute liberté, sur une question très importante.

Aujourd'hui, nous assistons à une attaque directe contre l'éducation. Demain, vers d'autres piliers essentiels de notre coexistence et de notre développement personnel. Réveillons-nous d'un rêve drogué par une gauche totalitaire dénuée d'arguments.

Nous devons affirmer NON, catégoriquement face à un affront direct à la libre capacité de choisir un centre éducatif. Nous sommes une grande nation, avec une histoire commune fructueuse et une langue qui est la deuxième plus parlée sur la planète: ESPAGNOL; cela nous permet de nous comprendre et de continuer à progresser dans le domaine des droits et libertés.

Le moment est venu d'affirmer que nous sommes des citoyens libres et responsables, face à un totalitarisme idéologique qui cherche à désintégrer, affronter et briser une coexistence pacifique, centrée sur la capacité de développement personnel, autonome et conscient en force individuelle et collective.

Non à une loi clairement injuste, mesquine et exclusive. NON À LA LOI CELAH! Oui au dialogue et à la liberté de choix. Oui à l'espagnol, oui à l'ESPAGNE.

 

 

Rédigé par Philippe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article