St. Florianer Sängerknaben: Heiligste Nacht

Publié le 6 Décembre 2020

 

 

 

 

 

Nancy 

La fête des enfants.
Souvenirs d'enfance, où "Saint Nicolas" venait visiter les écoliers dans leurs classes, en grande tenue d'évêque, crosse en main, pour vérifier si nous étions sages et - distribuer - nous l'étions forcément à ce moment-là - des pains d'épices.
Les enfants émerveillés recevaient aussi du lait, parce que les enfants de Lorraine, qui n'étaient pas encore nourris de téléphones portables, de PlayStation ou de vidéos, en manquaient alors. C'était un cadeau, comme un autre, reçu comme tel. Le don avait valeur absolue, et n'était pas mesuré par sa technicité, sa nouveauté ou son prix. Rien n'était dû. C'était un temps pour les enfants, où peu de choses suffisaient à écarquiller leurs yeux et à les rendre heureux.
En ces temps aussi, où les névrosés n'avaient pas encore pris le pouvoir pour désapprendre aux gens à vivre et les contraindre de traîner eux-mêmes leur existence comme des malades mentaux, le Père Fouettard veillait au dehors, complétant l'image éducatrice du bien et du mal, de la récompense et de la punition, qui allait de soi avec le sens cultivé de ce qui était juste. Un sens très chrétien que représentait précisément le cher saint Nicolas.
C'était un temps, aussi, où cette fête de saint Nicolas, là où elle était vécue, entrouvrait un peu aux enfants le voile, déjà, sur le mystère de Noël, qui était lui-même une toute autre fête, nimbée de simplicité, de joie familiale et religieuse, parce qu'elle n'avait pas été encore arrachée au christianisme par les marchands qui souillent tout de leurs mains avides pour en faire de simples "produits" de jouissance.
Vision de vieillard, dira-t-on peut-être. Qui sait ? Vision de témoin, en tout cas.

Sage petit frère !

 

 

 

 

pour Gaëtan et Vianney bonne semaine. 

soyez sages ! 

 

un petit garçon est interrogé sur le sens de la fête de Noël. Ce petit garçon est bien connu du public romand puisqu'il a officié plusieurs mois à la Radio Suisse Romande sous le pseudonyme de «Petit frère».

La TSR est présente dans les studios de Lausanne pour l'enregistrement de sa dernière émission de radio. Les téléspectateurs découvrent ainsi un enfant absolument craquant, à la logique imparable, qui a réponse à tout et ne se laisse jamais démonter par les questions parfois difficiles du journaliste. Il raconte notamment qui était Hérode, à qui Saint Nicolas offrit des cadeaux, comment Dieu a guidé les rois mages ou encore pourquoi les pauvres ne fêtent pas Noël! Qui était «petit frère»? Qu'est-il devenu aujourd'hui?

 

 

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article