homélie 29 Juin St Pierre et saint Paul . dom Jean Pateau . fontgombault

Publié le 29 Juin 2021

 

 

 

 

SAINT PIERRE ET SAINT PAUL

 Homélie du Très Révérend Père dom Jean PATEAU Abbé de Notre-Dame de Fontgombault 

(Fontgombault, le 29 juin 2021)

 

 

"Tu es Petrus et super hanc petram aedificabo Ecclesiam meam. Tu es Pierre et sur cette Pierre, je bâtirai mon Église."

(Mt 16,18) 

 

Chers Frères et Sœurs, Mes très chers Fils,

 

Reconnaître le Christ, tel est le souci de vérité qui semble motiver la question du Seigneur à ses apôtres et en particulier à Pierre qui répond au nom de tous. La réponse n’est pas si évidente comme en témoignent les avis des uns et des autres rapportés par les disciples au sujet de l’identité du Fils de l’Homme : Jean le Baptiste, Élie, Jérémie ou quelqu’un des prophètes.

Reconnaître le Fils de l’homme, c’est aussi faire sienne une mission. La confession de saint Pierre à Césarée marque une étape dans la révélation progressive que fait le Christ de la Passion et de la Résurrection prochaines : À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. (Mt 16,21)

  Confesser ce qu’est le Fils de l’homme ne suffit pas et Pierre va le comprendre. Malgré la proclamation de sa divinité : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » (Mt 16,16) , Pierre ne semble pas prêt à suivre le chemin que le Seigneur lui désigne. Il ne comprend pas la mission du Seigneur et en conséquence, il ne pourra accepter la sienne propre à la suite du Christ. Confronté au scandale de la Croix, Pierre s’insurge, prend à part le Christ et lui fait de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » (Mt 16,22-23)

Quel contraste ! Il y a quelques instants, le Seigneur vient d’établir Pierre chef de l’Église : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. » (Mt 16,18) et voici que désormais, il semble le maudire. Quelle délicatesse de la part de Jésus de nous révéler le cœur partagé de Pierre. Comme émerveillé par la proclamation de sa divinité, il s’était réjoui et avait béatifié son disciple : Heureux es-tu, Simon fils de Jonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. (Mt 16,17)

Maintenant, il s’attriste de ce que son disciple ne soit plus à l’école du Père qui est dans les cieux. Suivre la pensée des hommes ou suivre la pensée de Dieu, tel est bien le dilemme auquel comme Pierre, nous sommes constamment confrontés. Et le Seigneur ajoute : Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera. (Mt 16,24-25)

La leçon ne portera pas vraiment et nous savons comment au moment de la Passion, Pierre trahira son Maître. Comment comprendre, si ce n’est en reconnaissant la misère humaine ; les autres apôtres ne valent pas mieux comme le rapportent saint Luc (Lc 9,46) et saint Marc (Mc 9,34) : quelques jours après la confession de Césarée, ils discuteront entre eux afin de savoir qui est le plus grand ! A Césarée de Philippe, Pierre proclame sa foi, mais cette proclamation n’est pas suffisante pour celui qui veut suivre le Christ. Il ne suffit pas de connaître.

Il ne suffit pas de proclamer. Il faut marcher à la suite du Christ, prendre sa croix et le suivre. Il faut offrir sa vie. La confession de Césarée de Philippe appelle donc une autre confession, plus radicale : la confession de l’amour. Pierre la fera un jour, plus tard, au bord du lac de Tibériade, après la Passion et la Résurrection de son Seigneur. Saint Jean s’en souvient (cf. Jn 21,15-17).

Trois questions du Seigneur de plus en plus exigeantes dans leur simplicité : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » ; « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » ; « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »

Trois réponses de Pierre de plus en plus humbles : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » puis à nouveau : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » et enfin troublé et peiné par l’insistance du Maître aimé : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. »

Enfin, trois envois en mission : « Sois le berger de mes agneaux. », « Sois le pasteur de mes brebis. », « Sois le berger de mes brebis. »

Puis à nouveau, Jésus réitère l’appel à suivre la volonté du Père : Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » (Jn 21,18) Enfin, Jésus conclut en renouvelant l’appel du premier jour : « Suis-moi ». (Jn 21, 19)

Pierre n’échappera pas au martyre mais celui-ci viendra à l’heure établie par Dieu car rien n’échappe à la volonté divine. La lecture toujours émouvante des Actes des Apôtres nous le rappelle.

Alors que la barque de Pierre est aujourd’hui bien secouée, dans un monde en proie aux tempêtes, alors qu’une certaine confusion et parfois discordance naissent des paroles des pasteurs, nous avons le devoir de les garder tous dans la prière. Comme Pierre, ce sont des hommes qui humblement doivent discerner les pensées de Dieu et les exprimer. Comme Pierre eux aussi doivent se livrer à la confession de l’amour. Demandons à Marie, Mater Ecclesiæ, d’intercéder pour eux comme elle l’a fait au matin de la Pentecôte. Enfin, appelés à proclamer le mystère du Royaume de Dieu, invités à en témoigner par la cohérence de la vie, n’oublions pas que nous avons nous aussi à répondre à l’appel du Seigneur « Suis-moi », par la double confession de la foi et de la charité.

 

 Amen. 

Rédigé par Philippe

Publié dans #homélies

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article